La tempête et les inondations font des victimes – aide immédiate requise ! (Communiqué du MLPD)

Crédit photo de couverture : YVES HERMAN / REUTERS

Depuis la rédaction de ce communiqué, le bilan s’est gravement alourdi. Plus de 200 personnes ont perdu la vie, dont 169 en Allemagne suite à ces pluies diluviennes. Nous considérons que cette nouvelle catastrophe illustre pleinement le besoin d’une écologie totale, c’est à dire du passage d’une économie basée sur le profit à la gestion commune, planifiée et démocratique des ressources naturelles. L’avenir est sombre, et nous approchons dangereusement du moment où ce choix ne sera plus une opinion, mais deviendra un engagement : voulons nous préserver l’humanité et la nature, ou voulons nous disparaître ?

Au moins 42 personnes sont mortes, dont deux pompiers lors des opérations de sauvetage, et au moins 70 personnes sont portées disparues. À la télévision, dans les médias en ligne – des images catastrophiques partout, des villages détruits, des rues inondées, des prairies transformées en marécages. Des images qui, jusqu’à présent, auraient été attribuées à des pays lointains. Photos d’une tempête catastrophique en Allemagne.

La tempête et les inondations font des victimes – aide immédiate requise !

Les gens sont morts dans les caves inondées et lorsque leurs maisons se sont effondrées. Depuis ce midi, le nombre de décès rapportés par les médias n’a cessé d’augmenter, et il faut s’attendre à ce que d’autres personnes aient perdu la vie. Qui sait ce qu’il est advenu des personnes disparues à ce jour ; qui sait combien d’entre elles sont encore réellement portées disparues. La communication est partiellement interrompue, certains villages sont coupés du monde extérieur.

Les événements se succèdent à un rythme effréné. Dans le district d’Ahrweiler, en Rhénanie-Palatinat, 100 maisons ont été détruites par des pluies torrentielles. Abasourdis, les gens se tiennent devant leurs maisons effondrées, regardent leurs biens s’envoler dans les masses d’eau, craignent pour leurs proches dont ils sont sans nouvelles. Au cours de la nuit, des centaines de personnes se sont réfugiées sur les toits des maisons et y ont passé la nuit. Dans une autre ville du district, 2000 personnes ont dû quitter leur domicile, dix écoles sont inondées et gravement endommagées, les maisons de

Unwetter- und Hochwasserkatastrophe fordert Todesopfer - sofortige Hilfe notwendig!

retraite sont évacuées.

La digue du barrage de Steinbach va-t-elle éclater ?

Deux quartiers de Rheinbach sont évacués en raison du risque de rupture du barrage de Steinbach, près d’Euskirchen. C’est ce qu’ont annoncé les pompiers de Rheinbach ce matin. “Il s’agit d’une mesure de précaution, car il n’est pas certain que le barrage de la Steinbachtalsperre puisse être tenu”, précise le communiqué. Des camions de la Bundeswehr sont également utilisés pour l’évacuation. Des abris d’urgence sont mis en place. D’autres barrages sont également touchés. À Hückeswagen, dans le district d’Oberberg, le Bevertalsperre a débordé. L’eau s’écoule actuellement de manière incontrôlée par-dessus le bord du barrage. 1000 personnes ont dû quitter leur maison. Plusieurs barrages en Rhénanie-du-Nord-Westphalie sont sous pression.

Le Wupper est un fleuve déchaîné.

Coupure de courant dans de nombreux quartiers, rues inondées, services de bus et de trains suspendus : Jusqu’à présent, pas de feu vert à Wuppertal. Ce n’est que s’il ne recommence pas à pleuvoir que l’on peut s’attendre à ce que les niveaux d’eau baissent dans le courant de l’après-midi. Selon les rapports, personne n’est mort à Wuppertal. Les gares ferroviaires suspendues ont également été touchées par les inondations. On ne sait toujours pas si les fondations des piliers du chemin de fer suspendu ont été emportées par les eaux ou à quel endroit. Dans une station de mesure située à Wuppertal, on a mesuré hier des précipitations de 130 litres par mètre carré. C’est bien plus de pluie qu’il n’en tombe en un mois d’été moyen au total. Rote Fahne News a reçu un bref rapport téléphonique de Wuppertal : “La Wupper est une rivière en furie, méconnaissable. Des débris, du mobilier, des branches, des poutres flottent dans les masses d’eau. Les gens se rassemblent le long du Wupper. Il n’avait jamais vu ou vécu la rivière comme cela auparavant, dit un homme. C’est vraiment effrayant ce qui nous attend”. Les gens sont totalement préoccupés par les causes. Personne ne pense qu’il s’agit simplement de conditions météorologiques anormales. Bien sûr, il y a des orages chaque été. Mais de telles quantités de pluie et autant de tempêtes, ce n’est pas une coïncidence.”

Aide immédiate et sensibilisation – voilà l’ordre du jour que les camarades du MLPD mettent en pratique (voir aussi la correspondance sur la catastrophe de la tempête). Ils soutiennent et organisent l’aide de proximité. Et ils discutent avec les gens, lisent et diffusent le livre “Katastrophenalarm ! Que faire face à la destruction gratuite de l’unité de l’homme et de la nature ?” Les analyses et les prévisions de ce livre sont toutes confirmées ; les expériences actuelles incitent les gens à rechercher en masse la clarté et la prise de conscience. Ce livre ne s’adresse pas uniquement aux militants de l’environnement, mais à tous ceux qui sont aujourd’hui particulièrement concernés et inquiets quant à l’avenir de nos moyens de subsistance naturels.

Les phénomènes météorologiques majeurs et l’approche de la catastrophe climatique
La Rhénanie-Palatinat et la Rhénanie-du-Nord-Westphalie ne sont pas les seules régions touchées par la tempête. Des rivières en furie également en Franconie, en Suisse et en Belgique. La situation météorologique en Allemagne et dans les pays voisins est actuellement caractérisée par de vastes zones de basse pression. Ils apportent de l’air humide et moite de la Méditerranée. Lorsque le soleil l’éclaire, ce qui est le plus puissant à cette époque de l’année, “il mijote dans l’atmosphère et de grandes quantités de précipitations peuvent être déclenchées”, explique un porte-parole du service météorologique allemand à Offenbach. Mais le temps existe et ne se développe pas indépendamment des facteurs qui accélèrent la transformation en une catastrophe climatique et environnementale mondiale. Le réchauffement climatique permet à l’atmosphère d’absorber davantage de vapeur d’eau, soit 7 % de plus par degré Celsius. Par conséquent, la pluie peut tomber en plus grande quantité. Globalement, il fait deux degrés de plus en Allemagne qu’au début de l’industrialisation. En juin 2021, cependant, il faisait même 3,6 degrés de plus avec une moyenne de 19 degrés !

Refus du greenwashing, résistance active pour la préservation de nos moyens de subsistance !


Aujourd’hui, le candidat à la chancellerie et ministre-président de la CDU, Armin Laschet, effectue une visite médiatisée à Hagen, une ville particulièrement touchée par la catastrophe de la tempête, et a annulé pour ce faire sa visite au parti frère à Chiemsee. En fait, Laschet est un prestataire de services pour les monopoles, y compris les entreprises énergétiques, qui sont manifestement la cause principale de la crise climatique. Le gouvernement du Land de NRW a également échoué dans la protection contre les inondations. Même les exigences de l’UE visant à restaurer les masses d’eau dans un état proche de l’état naturel ne sont remplies qu’à 8 % par la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. L’imperméabilisation du paysage continue de progresser. On ne peut plus entendre les déclarations onctueuses des politiciens face à la catastrophe actuelle. Bien sûr, maintenant tout le monde, même Alice Weidel (AfD), est avec les victimes, leurs proches et l’environnement avec leurs sentiments et leurs pensées. Nous devons la prendre au mot et exiger une aide généreuse : elle doit être accordée immédiatement et sans bureaucratie, aux dépens des bénéfices des entreprises !

Sans vergogne, ces prestataires de services des principaux pollueurs du développement environnemental catastrophique utilisent la situation actuelle pour vanter leur modèle commercial de “neutralité climatique”. Au lieu d’éviter les émissions de CO₂, il s’agit maintenant de stocker le CO₂ sous terre ; l’hydrogène prétendument “propre” doit être produit à partir d’énergies fossiles sales. L’échange de “droits de pollution” fait de la destruction de l’environnement un commerce, et une taxe massive sur le CO2 transfère la charge sur les masses. Nous le gardons avec le programme électoral de la Liste Internationaliste / MLPD : “Le principe du pollueur-payeur doit s’appliquer. Dans le monde entier, les monopoles capitalistes ont réalisé des profits maximums pendant des décennies en exploitant impitoyablement les personnes et la nature. Les monopoles internationaux sont responsables d’au moins 70 % de toutes les émissions de CO₂. Une protection efficace de l’environnement ne fonctionne que si l’on lutte contre ces criminels de l’environnement !” Ils doivent être tenus pour responsables, payer le passage aux énergies renouvelables à partir de leurs bénéfices et la terre doit leur être retirée des mains  !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.