ICOR commémore le 8 mai l’écrasement du fascisme d’Hitler.

Cette résolution ICOR est sortie avec un léger retard. Elle n’est pour l’instant pas signée par les organisations membres, mais correspond donc à une position de son Comité de Coordination. Nous la publions en attendant d’avoir la liste de celles qui l’endossent.

De nombreuses organisations d’ICOR célèbrent le 8 mai une journée commune de lutte contre le fascisme et la guerre impérialiste. Cette journée a une signification internationale. Esther Bejarano, aujourd’hui âgée de 96 ans et l’une des dernières survivantes, demande que le 8 mai devienne un jour férié. Elle déclare : “Nous nous souvenons afin de changer. La clé de ce changement, ce sont les jeunes”. Ils doivent devenir des combattants résolus pour l’avenir.

Le 8 et le 9 mai 1945, la tyrannie fasciste de l’Allemagne hitlérienne a pris fin avec la reddition de l’état-major allemand au quartier général soviétique à Berlin. C’est l’Armée rouge victorieuse de l’Union soviétique socialiste qui a finalement terrassé le monstre fasciste. Le peuple allemand et les peuples d’Europe asservis par les nazis ont été libérés.

Par des “blitzkriegs”, Hitler avait envahi presque tous les pays européens afin de renforcer la position de départ de l’impérialisme allemand dans la lutte avec les impérialismes britannique et américain pour la domination mondiale. Son objectif principal, cependant, était la conquête et la destruction de l’Union soviétique socialiste afin d’éteindre une fois pour toutes la perspective de la libération révolutionnaire vers le communisme. Cependant, les choses se sont passées différemment.

Sous la direction du prolétariat et de son parti révolutionnaire, les masses avaient réussi à se libérer du joug du capitalisme en Russie et à construire le socialisme en Union soviétique. À leurs yeux, la guerre contre les armées fascistes allemandes était une guerre de libération du peuple soviétique tout entier. Dans un discours radiodiffusé le 3 juillet 1941, Staline a lancé un appel :

Le but de cette guerre nationale patriotique pour la défense de notre pays contre les oppresseurs fascistes est non seulement d’éliminer le danger qui plane sur notre pays, mais aussi de soutenir tous les peuples qui gémissent sous le joug du fascisme allemand. Dans cette guerre de libération, nous ne serons pas seuls.

C’est la conscience socialiste qui a permis aux masses soviétiques, dans un grand front uni, de mener la lutte pour la libération finale au prix de sacrifices inimaginables. Ce n’est que lorsque les armées soviétiques ont chassé les troupes fascistes vaincues devant elles jusqu’en Allemagne que l’Angleterre et l’Amérique ont ouvert un second front avec l’invasion du Jour J en 1944, afin de ne pas laisser la victoire sur l’Allemagne d’Hitler à la seule Armée rouge.

Aujourd’hui, 76 ans après la victoire sur le fascisme hitlérien, les peuples du monde sont confrontés à de nouvelles tâches. La tendance générale à la préparation de la guerre impérialiste intensifie le danger de guerre. Elle s’exprime de plus en plus dans la montée des mouvements fascistes, dans les guerres commerciales, le réarmement massif, les manœuvres militaires à grande échelle, par des provocations ciblées, des menaces d’invasions, des conflits locaux jusqu’à la confrontation directe des pays impérialistes, et va finalement jusqu’au danger imminent d’une troisième guerre mondiale.

Dans le réseau de l’impérialisme européen, l’Allemagne joue désormais le rôle principal. Dans le cadre de l’OTAN, l’Allemagne déploie de plus en plus fréquemment des unités militaires à l’étranger. Le principal moteur de la guerre est aujourd’hui l’impérialisme américain. Les troupes américaines se déploient à la frontière russe dans le cadre de l’OTAN. Le président américain Biden menace ouvertement la Chine d’utiliser des armes nucléaires, parce que la Chine commence à contester aux États-Unis son rôle de seule superpuissance, non seulement sur le plan économique mais aussi sur le plan politique et militaire.

L’appel de mai de l’AIAFUF, fondée il y a quelques semaines, déclare :
“Aujourd’hui, l’union anti-impérialiste la plus large est plus nécessaire que jamais ! Le monde est en proie à des troubles, les luttes de masse et les soulèvements se multiplient. La réponse des classes dirigeantes à cela est le développement à droite des gouvernements, la fascisation des appareils d’État, le fascisme, le racisme et l’oppression, habillés idéologiquement d’un anticommunisme agressif. Dans cette forte polarisation sociale, la question se pose de plus en plus : quelle est l’issue ?”

Aujourd’hui, lorsque nous commémorons la victoire sur le fascisme nazi le 8 mai, il s’agit avant tout de rendre hommage au rôle décisif de l’Armée rouge victorieuse. Il faut s’opposer à l’anticommunisme qui divise la lutte antifasciste.

En avant pour la construction du Front uni international anti-impérialiste et antifasciste ! (AIAFUF)
Gloire à l’Armée rouge de l’Union soviétique socialiste dirigée par Staline !
En avant vers le socialisme !
Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
Prolétaires de tous les pays et peuples opprimés, unissez-vous !

Signataires (en date du 12/5 2021, d’autres signataires sont possibles) :

  1. PCPCI Parti Communiste Proletarien de Côte d’Ivoire
  2. CPK Communist Party of Kenya (Parti communiste de Kenya)
  3. MMLPL Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  4. CPSA (ML) Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Afrique du Sud (marxistes-léninistes))
  5. PCT Parti Comuniste du Togo
  6. PPDS Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  7. CPB Communist Party of Bangladesh (Parti communiste du Bangladesh)
  8. SPB Socialist Party of Bangladesh (Parti socialiste du Bangladesh)
  9. CPI (ML) Red Star Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  10. Ranjbaran Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l’Iran)
  11. NDMLP New-Democratic Marxist-Leninist Party (Parti marxiste-léniniste de démocratie nouvelle), Sri Lanka
  12. CPA/ML Communist Party of Australia (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Australie (marxiste-léniniste))
  13. БКП Българска Комунистическа Партия (Parti communiste bulgare)
  14. БРП(к) Българска Работническа Партия (комунисти) (Parti ouvrier de Bulgarie (Communistes))
  15. PR-ByH Partija Rada – ByH (Parti du travail – Bosnie et Herzégovine)
  16. MLPD Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne)
  17. UC Unité Communiste, France
  18. UPML Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France
  19. BP (NK-T) Bolşevik Parti (Kuzey Kürdistan-Türkiye) (Parti bolchévique (Kurdistan du Nord / Turquie))
  20. KOL Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation Communiste de Luxembourg)
  21. RM Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  22. UMLP União Marxista-Leninista Portuguesa (Union marxiste-léniniste portugaise)
  23. MLGS Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  24. MLKP Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  25. UoC Union of Cypriots (Union des Chypriotes), Chypre
  26. PCP (independiente) Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  27. BDP Bloque Democratico Popular (Bloc démocratique populaire), Pérou
  28. PPP Partido Proletario del Perú (Parti prolétarien du Pérou)
  29. PC (ML) Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  30. PCR-U Partido Comunista Revolucionario del Uruguay (Parti révolutionnaire communiste d’Uruguay)
  31. PS-GdT Plataforma Socialista – Golpe de Timón (Plate forme Socialiste – Changement de direction), Vénézuela

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.