Soit la Terre meurt, soit nous éliminons le capitalisme. -ICOR

Journée de lutte pour l’environnement — rébellion de la jeunesse le 29 novembre : pour sauvegarder la base de nos possibilités d’existence dans le monde ! 

L’aggravation de la crise environnementale planétaire est évidente sur tous les continents. Nous voyons les forêts qui s’assèchent ou s’enflamment et les mers qui montent ; nous voyons la glace fondre aux pôles et d’énormes quantités de méthane être émises dans l’atmosphère. Tous les facteurs essentiels de destruction de l’environnement naturel, que ce soit dans le sol, l’air et l’eau, s’additionnent de manière funeste et se renforcent mutuellement.

Un mouvement écologiste mondial est évident, les gens ne restent pas les bras croisés et ne regardent pas leurs bases d’existence affaiblies et être intégralement menacées à long terme.

Depuis des mois, ce mouvement international de jeunesse « Fridays for future » (aussi : grève pour le climat) est actif chaque vendredi dans les rues de plus de 100 pays. Jusqu’à présent, les 20 et 27 septembre ont été des points culminants, lorsqu’un total de 6 388 actions ont eu lieu sur tous les continents, dans 170 pays. 7 millions de personnes ont protesté contre la destruction de l’unité de l’homme et de la nature. Un million de personnes sont descendues dans la rue en Italie, 400 000 en Australie, 250 000 à New York, un million et demi en Allemagne. L’ICOR avait également appelé à l’action. La prise de conscience environnementale s’est accrue ; de plus en plus de manifestants désignent les responsables par leur nom : les monopoles internationaux et leur système financier. Par des lois adoptées à la hâte, les gouvernements tentent d’atténuer et décomposer la résistance, mais le mouvement commente cela clairement : « inefficaces et peu crédibles ». C’est que le mouvement écologiste commence à joindre ses forces avec le mouvement ouvrier et syndical. Ce qui est nouveau.

La jeunesse est une force déterminée, active et rebelle dans le mouvement Fridays for Future. Elle ne cesse de revendiquer ses droits pour l’avenir. En même temps, la jeunesse manque doit encore gagner en expérience pour comprendre les racines profondes de la destruction environnementale, qui résident dans les lois capitalistes et impérialistes. Il devient clair que le mouvement écologiste à l’échelle mondiale doit se transformer en une force qui changera la société.

Dans différents pays, le mouvement ouvrier a donné un signal. Ce fut le cas dans la lutte des mineurs péruviens, qui ont inclus dans leur lutte pour les salaires et les emplois aussi la protection de l’environnement. Le mouvement des travailleurs de l’automobile a décidé également qu’à la 2e Conférence Internationale des Travailleurs de l’Automobile en février 2020 en Afrique du Sud sera donné un signal pour la lutte commune entre les défenseurs de l’environnement et les travailleurs de l’automobile dans le monde. 

Une évolution nécessaire et positive. Faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour la renforcer et la développer davantage.

En tant que partis et organisations révolutionnaires de l’ICOR, nous sommes appelés à prendre nos responsabilités. Développer un débat sur la solution stratégique de la question environnementale ; le grand objectif de préserver, restaurer et consolider l’unité de l’homme et de la nature ne peut être atteint que dans la lutte réussie pour la démocratie et la liberté et pour une perspective socialiste par la révolution socialiste internationale.

Le prochain sommet des Nations Unies sur le climat se tiendra maintenant à Madrid du 2 au 13 décembre 2019. Ces dernières années, il y a eu des protestations mondiales contre celui-ci; la réunion est toujours l’occasion de tenir un contre-sommet et des manifestations. Cette année a été décidée : la journée de lutte pour l’environnement a lieu le 29 novembre et se déroule en commun avec les actions du mouvement mondial Fridays for Future.

Participez à la journée de lutte pour l’environnement de l’ICOR le 29 novembre – dans le monde entier !

Renforcez l’ICOR et ses organisations membres ! Site : ICOR.info

Signataires (en date du 18/11/2019):

  1. MMLPL Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  2. PPDS Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  3. CPB Communist Party of Bangladesh (Parti communiste du Bangladesh)
  4. CPI (ML) Red Star Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  5. Ranjbaran Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l’Iran)
  6. NDMLP New-Democratic Marxist-Leninist Party (Parti marxiste-léniniste de démocratie nouvelle), Sri Lanka
  7. БКП Българска Комунистическа Партия (Parti communiste bulgare)
  8. MLPD Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne)
  9. UCLyon Unité Communiste Lyon, France
  10. UPML Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France
  11. KOL Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation Communiste de Luxembourg)
  12. RM Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  13. MLGS Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  14. KSC-CSSP Komunisticka Strana Cheskoslovenska – Cheskoslovenska Strana Prace (Parti communiste de Tchécoslovaquie – Parti ouvrier tchécoslovaque), République tchèque
  15. TIKB Türkiye İhtilalci Komünistler Birliği (Union de communistes révolutionnaires de Turquie)
  16. TKP-ML Türkiye Komünist Partisi – Marksist-Leninist (Parti communiste de Turquie – marxiste-léniniste)
  17. MLKP Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  18. KSRD Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine
  19. БРП(к) Българска Работническа Партия (комунисти) (Parti ouvrier de Bulgarie (Communistes))
  20. MLP Marksistsko-Leninskaja Platforma (Plate-forme marxiste-léniniste), Russie
  21. PCC-M Partido Comunista de Colombia – Maoista (Parti communiste de Colombie – maoïste)
  22. PCP (independiente) Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  23. BDP Bloque Democratico Popular (Bloc démocratique populaire), Pérou
  24. PML del Perú Partido Marxista Leninista del Perú (Parti marxiste-léniniste du Pérou)
  25. PC (ML) Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  26. ROL Revolutionary Organization of Labor (Organisation révolutionnaire du travail), États Unis
  27. PCR-U Partido Comunista Revolucionario del Uruguay (Parti révolutionnaire communiste d’Uruguay)
  28. CPA/ML Communist Party of Australia (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Australie (marxiste-léniniste)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *