Déclaration du congrès du P.P.D.S. (Tunisie ICOR)

Pendant que, en France, la situation politique et militante est de plus en plus complexe, il existe cependant des espoirs. Le PPDS de Tunisie, membre de l’ICOR, a ainsi clotûré son congrès. Nous saluons cette avancée et nous lui souhaitons de nombreuses victoires !

Déclaration de conclusion du Congrès du P.P.D.S.

Les 28, 29 et 30 août 2020, à Hammamet, en Tunisie, le Congrès du PPDS s’est tenu sous le slogan “Renforçons nos structures ! Etendons davantage notre large combat ! “ » . Et après avoir discuté des différentes questions liées aux conditions actuelles et avoir discuté des rapports et des fiches dans un esprit démocratique et de camaraderie, le Congrès constate :

  1. Au niveau international
  • La crise du système capitaliste mondial s’est intensifiée en même temps que les conflits au sein des différents corps impérialistes, afin de rediviser le monde, qui opprime de plus en plus les peuples opprimés, qui cherchent la libération nationale et la liberté, pour les soumettre à leurs plans coloniaux via leurs monopoles financiers, qui n’ont jamais cessé de piller les ressources naturelles et de les noyer en profondeur. En outre, ils déclenchent des guerres et font monter le terrorisme.
  • La vérité sur l’incapacité des systèmes capitalistes du monde entier à protéger les peuples contre la propagation de la pandémie du virus de la corona est maintenant révélée ; des millions de personnes ont été touchées et des centaines de milliers sont mortes. La situation actuelle a également révélé la vérité sur l’illusion proclamant que le capitalisme offre le luxe, la sécurité et l’égalité, et que ce n’est qu’une propagande visant à maintenir un système rapace avec des options libérales ne recherchant que le profit maximum.
  • La crise continue de l’économie mondiale qui a commencé depuis 2008 et s’est condensée après la pandémie du corona virus a aggravé l’état de stagnation économique ; une de ses conséquences est l’expulsion de millions de travailleurs, la fermeture d’usines et la faillite des marchés boursiers, mettant ainsi fin à l’illusion des ” marchés auto-ajustés ” imposant aux États d’intervenir en introduisant des plans de relance économique. D’autre part, la fortune concentrée dans les comptes des monopoles mondiaux, ainsi la pauvreté et la faim balayent les masses et entraînent le soulèvement des travailleurs et des larges masses dans différents pays contre les options capitalistes, afin d’ouvrir une voie pour une alternative plus humanitaire, pour le socialisme.
  • Le PPDS est engagé dans le front international anti-impérialiste, antifasciste et antisioniste que le ” I.C.O.R. “, avec la Ligue internationale de lutte des peuples, a appelé à fonder. Le Congrès du parti appelle également tous les partis, organisations, sociétés et personnalités militantes nationales et progressistes à y participer.
  1. Au niveau national
  • Les plans sionistes qui tendent à mettre fin à l’existence des Palestiniens et à faire avorter leur résistance sont allés trop loin, surtout avec le soutien de l’impérialisme américain et avec la mise au jour de la conspiration des régimes réactionnaires arabes fantoches (e.I. Le régime réactionnaire des Émirats Arabes Unis qui a signé, avec le soutien du processus d’Oslo, un accord de normalisation directe et déclarée avec l’entité sioniste) qui exige des actions plus révolutionnaires pour soutenir l’option de la résistance armée comme seul moyen de libérer toute la Palestine, et exige une pression continue, avec toutes les forces nationales, pour établir une loi qui interdise la normalisation de toute forme de relations avec l’entité sioniste, et la libération de tous les prisonniers, pour le droit des Palestiniens, dans les prisons des pays impérialistes, en commençant par la libération de “George Ibrahim Abdallah”.
  • La tension du terrorisme créé par les forces coloniales et exécuté par des mouvements religieux réactionnaires s’est accrue car son rôle est de perturber la stabilité des peuples et d’accroître les conflits communautaires et raciaux dans les pays arabes et de les entraîner vers la guerre, la fragmentation et l’effondrement (par exemple en Syrie, au Liban, en Libye, au Yémen et au Soudan…)
  • La chute de la Libye et de son peuple arabe vers la conspiration des forces impérialistes réactionnaires qui tendent à transporter de plus en plus de terroristes vers le nord de la Syrie avec l’aide du régime fantoche turc .
  1. Sur le plan intérieur
  • Les gouvernements qui se succèdent s’en tiennent à des options politiques antinationales, anti-populaires et non socialistes en raison de leur dépendance et de leur soumission aux dictats de l’impérialisme. Et ils ont mis en œuvre une nouvelle diminution économique, plus de pauvreté et de faim et le manque d’approvisionnement en eau douce, la marginalisation, le chômage et l’oppression.
  • Les gouvernements successifs se sont engagés à abandonner le secteur public ou à le marginaliser (y compris des secteurs vitaux tels que l’éducation, la santé, les transports et l’énergie…) au profit de clients et de capitalistes étrangers.
  • Dans ce contexte, les gouvernements ont montré leur incapacité à protéger leur population, mais ils ont plutôt servi leurs propres intérêts politiques et de classe en augmentant les impôts, en détournant le pouvoir d’achat et en mettant fin aux recrutements et à l’oppression des droits, ce qui a conduit à une migration illégale massive et à la violence, à la contrebande, à la vente de drogue et à d’autres types de crimes.
  • La crise politique s’est aggravée et le régime fantoche a été pillé, ce qui s’est manifesté dans de nombreux gouvernements appelés à la recherche de la version parfaite des classes coloniales et dirigeantes, car les partis réactionnaires tels que ” Ennahdha ” et les différentes présentations politiques de l’ancien régime, ainsi que leurs adoptions, ont impliqué le parlement dans un conflit d’axe territorial.
  • Le congrès déclare son soutien principal à tous les mouvements sociaux de masse (par exemple à Hweidya, à Mornaguya, à Kalaa-Soghra) et au sit-in des doctorats, ainsi qu’à toutes les grandes luttes pour les droits sociaux et économiques.
  • Le Congrès réaffirme la souveraineté numérique et nutritionnelle comme une partie substantielle de la souveraineté nationale.

En fonction des résultats des processus de critique et d’évaluation du congrès, et dans le contexte de l’identification avec les principes fondamentaux du parti et le slogan de son premier congrès, les délégués soulignent :

  • Concourir, avec tous les efforts possibles, à la construction de l’organisation de manière à renforcer le statut du parti dans le domaine politique, et à améliorer la discipline et le respect envers les plus hautes autorités décisionnelles, dans le contexte de la démocratie centrale et de l’engagement envers les règlements internes et le pacte d’honneur communiste, et soutenir l’unité qualitative de l’organisation.
  • Promouvoir le parti afin de représenter ses caractéristiques en tant que parti de la classe ouvrière qui unifie les patriotes-démocrates qui tendent vers le socialisme, et tend à créer plus de liens avec les travailleurs et les paysans, les chômeurs et tous les autres groupes, et à participer au service de leurs droits à la terre, à la liberté, à la justice et au bien-être.
  • Annoncer une initiative politique réagissant avec tous les partis patriotes-démocrates, pour l’unification et la promouvoir afin d’en garantir le succès, et appeler également à des actions plus coordonnées avec les partis progressistes de gauche pour une alternative basée sur une évaluation sérieuse et objective des expériences précédentes.
  • Appeler toutes les forces politiques et civiles nationales et progressistes à annoncer une “collision nationale” pour défendre les institutions publiques et à travailler sur un plan d’action contre un “accord d’échanges commerciaux complets et approfondis”.

Enfin, le Congrès salue et remercie vivement tous les délégués et apprécie leur esprit militant et critique qui a permis au Congrès de régler avec succès les questions politiques et organisationnelles.

Gloire au martyr de tous les partis !

Gloire à tous les martyrs de la libération nationale !

Fierté des gens et de la patrie !

Le socialisme est l’alternative pour l’humanité !

Au nom du 1er Congrès du PPDS ;

Chef du Congrès ; camarade M. Salhi

Octobre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *