Communiqué de “Vive la Commune de Paris (1871)” sur le premier mai.

Membres et signataires du collectif «  Vive la Commune de 1871 » : Amis de l’ICOR (Coordination internationale des organisations révolutionnaires)  ; Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT)  ; Centre de recherche culturelle de Dersim (CRCD)  ; Comite Solidarité Pérou (CSP)  ; Confédération européenne des droits des peuples (ADHK)  ; Mouvement démocratique des Femmes en Europe (Paris), ADKH/Paris  ; Nouveau Parti Communiste Haïtien (NPCH)  ; Union des Populations du Cameroun -Manifeste National pour l’Instauration de la Démocratie (UPC-Manidem)  ; Union des travailleurs et de la fraternité des Peuples (Bir-Kar)  ; Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste (UPML)  ; Union des Femmes Socialistes (SKB)  ; Unité Communiste (UC). Soutenu par la Confédération des travailleurs de Turquie en Europe (ATIK).

2020 et 2021 sont des années d’une dureté sans précédent dans l’histoire récente.

Sur le plan économique, la pandémie a accentué une situation désastreuse qui préexistait déjà. Les couches populaires sont indispensables pour le fonctionnement de la société. En tant que « premières de corvée  », elles paient de loin le prix le plus lourd  : précarité, chômage, baisse des revenus…

Au niveau international : guerre économique, budgets militaires en hausse, tensions et affrontements militaires. Les guerres montrent les batailles impérialistes pour la domination et le repartage du monde.

Quant à l’environnement, nous courrons vers une catastrophe écologique année après année, malgré les beaux discours des dominants.

Le gouvernement Macron et ses donneurs d’ordre n’ont fait qu’approfondir les crises du système capitaliste.Nous ne paierons pas leur crise  !

Nous en avons assez d’être méprisé.es, d’être traité.es comme des variables économiques ou sanitaires par les jeux des exploiteurs et de leur gouvernement. Assez de voir des passe-droits, des privilèges, mais aussi des discriminations.

Diviser…

Le gouvernement ne reste pas sourd à notre colère. Il essaie de la détourner vers des boucs émissaires, comme les minorités religieuses, sexuelles, politiques… La haine des uns et des autres est un bon moyen de faire oublier que nos vrais bourreaux sont les exploiteurs. Le gouvernement bourgeois veut aussi monter la population contre ses concurrents impérialistes : La Russie, la Chine ou d’autres.

et réprimer

En France, le gouvernement se prépare à des luttes sociales majeurs. Il met en place des dispositifs pour contrôler, réprimer et censurer la population. Il veut mettre au pas les associations, les universités et la recherche.

La campagne électorale de 2022 a commencé. Elle est dominée par les discours les plus réactionnaires. La gauche traditionnelle s’est effondrée  : à quoi bon voter pour elle alors qu’elle applique un programme de droite. Et le «  jeu parlementaire  » a de moins en moins de crédit.

Mais ces élections seront un baromètre, c’est là leur principale importance. L’essentiel échappe au Parlement  : les décisions importantes sont prises dans les directions des entreprises du CAC 40.

Une autre société est possible – la Commune de Paris (1871) l’a montré  !

La révolution de la Commune a détruit la vieille machine d’Etat, construite pour museler le peuple et l’exploiter. En 72 jours, la Commune, ce premier gouvernement ouvrier, a mis en place plus de droits économiques et politiques que 70 ans de lutte.

*Le pouvoir réel au peuple, avec des représentants payés au salaire ouvrier qui doivent exécuter ses directives sous peine d’être révoqués.

*Suppression de l’armée permanente, outil de la répression du peuple.

*Éducation laïque, démocratique populaire. Séparation de l’État et de l’Église

*Plafonnement des loyers, des prix de l’alimentation, du coût de l’éducation et de la vie.

*Suppression des inégalités entre hommes et femmes.

*Saisi des usines et ateliers fermés, pour les redonner à celles et ceux qui y travaillent. Droit au travail, salaire minimum, suppression des sanctions et des amendes patronales…

*Solidarité internationale, pour une «  République universelle », la Commune donné les mêmes droits aux Communard.e.s indépendam- ment de leur nationalité.

Toutes ces créations n’ont pu être réalisées que parce que le prolétariat s’est progressivement dégagé de l’influence des exploiteurs et des capitalistes. Il a développé sa propre vision du monde, ses propres organisations et enfin, en détruisant la vieille machine d’État, il a érigé son propre pouvoir.

L’ensemble des révolutions apparues par la suite se sont inspirées de l’orientation socialiste de la Commune  : russe, chinoise, cubaine… Elles ont aussi appris de ses erreurs  : l’écrasement de la Commune a montré la nécessité de mettre l’ennemi hors capacité de nuire, de s’unifier encore mieux autour du projet de société en construction, de centraliser l’action. Nous voulons construire un Parti révolutionnaire, fort et soudé, capable de renverser l’ordre ancien.

Aujourd’hui, avec plus de 60 organisations sur les 5 continents, la Coordination internationale des Organisations révolutionnaires (ICOR) soutient la coordination des luttes au niveau mondial ainsi que la construction, la coopération et l’entraide entre organisations et Partis révolutionnaires

Le collectif «  Vive la Commune de 1871avec l’ICOR s’active pour les 150 ans de la Commune de Paris  :

Dans la rue le 1er mai ! Nous devons nous battre sur tous les fronts  : pour nos emplois, contre la précarité, pour nos droits et libertés démocratiques, contre la barbarie capitaliste et ses guerres, pour l’environnement et notre santé.

– Solidarité ici et ailleurs : chaque victoire, où qu’elle soit, renforce la lutte générale du peuple contre ses bourreaux  ! Notre lutte est internationale  ! Organisons-nous pour agir – dans les syndicats, associations, organisations politiques.

– Le socialisme abolit l’exploitation et l’oppression. Osons penser plus loin que le capitalisme. Construisons l’avenir de l’Humanité, solidaire, unitaire, en un mot  : socialiste révolutionnaire  !

«  Vive la Commune de 1871 – préparons la révolution socialiste ! »

Nous vous donnons rendez-vous :

Samedi, 1er mai – participation à la manifestation du premier mai

Samedi 15 mai– Rassemblement et promenade «  Les femmes de la Commune et la lutte des femmes aujourd’hui » 14h, Montmartre, Rendez-vous : Rue du Chevalier de la Barre/Rue de la Bonne

Samedi, 29 mai – Paris, 10 h, participation à la journée populaire pour célébrer la Commune Place de la République avec manifestation à 14h vers le Mur des Fédérés au Père Lachaise

Dimanche, 30 mai –Paris : l’ICOR invite à une réunion-débat« Quelles leçons tirer de la Commune de Paris pour nos luttes d’aujourd’hui ? » avec la participation active du Collectif «  Vive la Commune de 1871 » Paris, 10 h Centre International de Culture Populaire CICP, 21 rue Voltaire (en cas de fermeture Place de la République)

Nos camarades UPML à Paris.
Notre cortège à Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *