Prolétaires sous l’uniforme ?

L'organisation trotskiste Lutte Ouvrière s'est fendue d'un communiqué sur les manifestations des policiers qui est plus que révélateur de ses conceptions idéologiques. 

Niant la violence de classe de la part de la bourgeoisie, elle prend le parti de soutenir la police, gémissant sur le fait que les attaques contre les policiers soient des actes condamnables. "On ne peut évidemment qu’être choqué des agressions gratuites répétées à l’encontre des policiers."

La violence du peuple répond à la violence de la bourgeoisie. A la violence de l'exploitation, à la violence de la discrimination, à la violence du racisme institutionnalisé.

Que nous puissions débattre des moyens par lesquels elle s'est exprimé est une possibilité, en effet, mais en nier le fond de classe, s'est être un allié de la bourgeoisie. 

"Leur hiérarchie les dépêche contre des locataires s’opposant à une expulsion ou des parents d’élèves à une fermeture de classe et contre les travailleurs en grève et les manifestations ouvrières." Est un fait indéniable. Cependant, bien qu'ils en soient le bras armé, parfois contre leur gré, leurs revendications, ainsi que celle de leur mobilisation ne sont pas des revendications progressistes. 

Les policiers ne dénoncent pas, en gentils hommes et femmes empreints d'amour, "La dégradation de la situation (…) subie dans toutes les cités, dans tous les quartiers. " Non, ils réclament plus d'armes, plus de libertés, plus de moyen pour mener à bien leur mission d'oppression. Ils réclament des moyens pour servir plus efficacement la bourgeoisie et écraser plus efficacement le peuple.

 "l'une des premières revendications porte sur le matériel. Les policiers se plaignent souvent d'avoir des locaux vétustes, du matériel informatique hors d'usage ou des véhicules et des protections qui ne sont pas adaptées." Selon le journaliste Hakim Abdelkhalek , "Bernard Cazeneuve promet d'accélérer la modernisation de tous ces équipements. Sur ce point, Manuel Valls avait déjà promis des véhicules anticaillassage ainsi que des protections antifeu."

 

Une des revendication "porte sur les missions. Les policiers se disent fatigués, épuisés moralement et physiquement. Au total ils ont accumulé 18 millions d'heures supplémentaires." D'ailleurs, le journaliste ajoute que ce mercredi 19 octobre au soir, "Bernard Cazeneuve promet de recentrer le travail des policiers sur leur cœur de cible. Les policiers demandent par exemple à être déchargés de certaines missions comme la protection de certains bâtiments publics."

C'est une erreur de conception que de croire que la bourgeoisie " s’intéresse aussi peu à la vie des quartiers populaires qu’à celle de leurs forces de répression sur le terrain. " Bien au contraire, l'utilisation de l'Etat d'urgence, les méthodes inspirées par l’expérience coloniale sont autant de moyens mis en oeuvre pour contrôler ces quartiers. Ce qui ne leur importe pas le moins du monde, en revanche, c'est la misère qui y règne. Tant qu'elle n'explose pas. 

"Les possédants ont besoin d’une police pour protéger leurs biens et leur ordre social, cette police largement utilisée par exemple lors du mouvement contre la loi El Khomri." Voilà une vérité bien assénée. Une vérité qui devrait pousser l'organisation trotskiste à réfléchir à deux fois avant de pleurer sur les malheurs des agents de la bourgeoisie. 

"L’espoir, aussi lointain puisse-t-il paraître aujourd’hui, réside dans plus de conscience, plus d’organisation, plus de solidarité, plus dans confiance dans la classe ouvrière et le combat pour changer le monde." Encore une fois, Lutte Ouvrière effleure la vérité pour ensuite s'enfoncer dans la bêtise. 

Lino, du groupe de musique Arsenik, écrivait que "si l'espoir fait vivre, ceux qui vivent d'espoir meurent de faim." Poser les questions en terme d'espoir est un bien piètre vœu. Communistes, nous posons les questions non en terme d'espoir mais en terme de tâches à remplir. Et lutter contre les détachements armés de la bourgeoisie, les démoraliser, instiller le défaitisme chez eux est une tâche. Non soutenir leurs revendications et leurs rêves fascisants, tremplin de l'extrême-droite. 

Que les manifestations de policiers soient le reflet d'une aggravation des contradiction dans la société française est un fait. Cependant, ramper devant les factions idéologiquement les plus réactionnaires, fussent-ils simples agents de la bourgeoisie, est une position fausse. Fustiger ceux qui ne tolèrent plus la présence de l'Etat, de la Police, de l'Armée dans leurs quartiers est révélateur de la tendance fondamentalement réactionnaire qui réside dans l'idéologie de L.O.

Le discours du "prolétaire sous l'uniforme", déjà tenté par les trotskistes durant la seconde guerre mondiale, cherchant a saboter la Résistance, se reproduit aujourd'hui de nouveau.

Nier le contenu réactionnaire de ces manifestations, c'est croire que "tout ce qui bouge est rouge", c'est saper le lien avec les classes populaires, qui subissent l’oppression de la police et de la justice chaque jour. 

Aujourd'hui comme demain, nous n'oublions pas qui nous tire dessus, qui nous arrête et qui nous opprime. Et nous n'allons pas soutenir leur quête pour faciliter cela!

35 pensées sur “Prolétaires sous l’uniforme ?

  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    « C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort. »

    Manifestement, il existe une certaine incompréhension: cela représente-il quelque chose d’original à vos yeux, ou est-ce simplement une constat d’ordre général que l’idée de communards « chiant » sur la police ?
    Celà dit, nous vous aurions souhaité bon courage, en 1871, d’aller « casser du communard. » C’est une chose plus facile à dire qu’à faire.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant. ..cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je ne sais pas si LO défend dans les termes évoqués les manifestations de policiers. .cela dit, je ne pense pas que la « conscience de classe » imprègne les « gardiens de la paix »(paix bourgeoise en effet et principalement).
    D’ailleurs leurs revendications ressemblent plus à une supplique qu’à une volonté politique d’utiliser la police au service du peuple quand on voit avec quelle vigueur et quelle delectation elle a réprimé les manifestants contre la loi travail.

    Mais les gens ont la trouille et chaque jour des faits divers bien choisis ainsi que Daesch leur font oublier les violences policieres visibles (manifs) et moins ou pas visibles (meurtres non validés par le pouvoir au cours d’arrestations violentes…).

    Le tout fait la politique de la bourgeoisie. .exploitation, chômage, précarité…qui augmentent le ressenti insecuritaire et paradoxe parfois le « matraqué » prend partie pour le « matraqueur » sous l’oeil bienveillant du bourgeois dominant. …

    Les gardiens de la paix sont, pour la très grande majorité voire tous, issus du populo (et souvent d’ex chômeurs)…la formation d’une année qu’ils suivent est loin d’être une formation « citoyenne » où le peuple est cité en tant qu’individus qui doivent être respectés dans leurs droits notamment…mais une formation ou tout rassemblement populaire ou ouvrier au sens large est une menace pour l’ordre bourgeois établi.

    Et comme les médias viennent se surajouter en leur très sans des lauriers excessifs, l’ego s’amplifie et le danger fascinant (même inconscient) prend son envol….

    Le problème est politique et systémique. ..

    LO, si c’estle cas , est fort maladroite..par méconnaissance? …qui sait.

    Cela dit, le trotskysme (Trotsky n’en est pas coupable dans l’interprétation faite par la suite),a montré ses contradictions par le passé (le PCF jadis coeur de cible de la bourgeoise pour l’abattre, à sacrément été aidé en cela par les Trotskistes francais…pour lesquels chaque « coco » était un stalinien en puissance au point d’en oublier la dictature capitaluste et ainsi de lui venir en aide…

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous avons tenté de restituer au mieux, en citant un maximum le communiqué d’origine, les positions de le L.O.; pour autant, nul n’est invulnérable au subjectivisme.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous sommes ravi de vous compter parmi nos lecteurs, et nous accordons une grande importance aux critiques de fond que vous portez sur nos articles.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant…cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    « C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort. »

    Manifestement, il existe une certaine incompréhension: cela représente-il quelque chose d’original à vos yeux, ou est-ce simplement une constat d’ordre général que l’idée de communards « chiant » sur la police ?
    Celà dit, nous vous aurions souhaité bon courage, en 1871, d’aller « casser du communard. » C’est une chose plus facile à dire qu’à faire.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant. ..cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je ne sais pas si LO défend dans les termes évoqués les manifestations de policiers. .cela dit, je ne pense pas que la « conscience de classe » imprègne les « gardiens de la paix »(paix bourgeoise en effet et principalement).
    D’ailleurs leurs revendications ressemblent plus à une supplique qu’à une volonté politique d’utiliser la police au service du peuple quand on voit avec quelle vigueur et quelle delectation elle a réprimé les manifestants contre la loi travail.

    Mais les gens ont la trouille et chaque jour des faits divers bien choisis ainsi que Daesch leur font oublier les violences policieres visibles (manifs) et moins ou pas visibles (meurtres non validés par le pouvoir au cours d’arrestations violentes…).

    Le tout fait la politique de la bourgeoisie. .exploitation, chômage, précarité…qui augmentent le ressenti insecuritaire et paradoxe parfois le « matraqué » prend partie pour le « matraqueur » sous l’oeil bienveillant du bourgeois dominant. …

    Les gardiens de la paix sont, pour la très grande majorité voire tous, issus du populo (et souvent d’ex chômeurs)…la formation d’une année qu’ils suivent est loin d’être une formation « citoyenne » où le peuple est cité en tant qu’individus qui doivent être respectés dans leurs droits notamment…mais une formation ou tout rassemblement populaire ou ouvrier au sens large est une menace pour l’ordre bourgeois établi.

    Et comme les médias viennent se surajouter en leur très sans des lauriers excessifs, l’ego s’amplifie et le danger fascinant (même inconscient) prend son envol….

    Le problème est politique et systémique. ..

    LO, si c’estle cas , est fort maladroite..par méconnaissance? …qui sait.

    Cela dit, le trotskysme (Trotsky n’en est pas coupable dans l’interprétation faite par la suite),a montré ses contradictions par le passé (le PCF jadis coeur de cible de la bourgeoise pour l’abattre, à sacrément été aidé en cela par les Trotskistes francais…pour lesquels chaque « coco » était un stalinien en puissance au point d’en oublier la dictature capitaluste et ainsi de lui venir en aide…

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous avons tenté de restituer au mieux, en citant un maximum le communiqué d’origine, les positions de le L.O.; pour autant, nul n’est invulnérable au subjectivisme.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous sommes ravi de vous compter parmi nos lecteurs, et nous accordons une grande importance aux critiques de fond que vous portez sur nos articles.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant…cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    « C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort. »

    Manifestement, il existe une certaine incompréhension: cela représente-il quelque chose d’original à vos yeux, ou est-ce simplement une constat d’ordre général que l’idée de communards « chiant » sur la police ?
    Celà dit, nous vous aurions souhaité bon courage, en 1871, d’aller « casser du communard. » C’est une chose plus facile à dire qu’à faire.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant. ..cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je ne sais pas si LO défend dans les termes évoqués les manifestations de policiers. .cela dit, je ne pense pas que la « conscience de classe » imprègne les « gardiens de la paix »(paix bourgeoise en effet et principalement).
    D’ailleurs leurs revendications ressemblent plus à une supplique qu’à une volonté politique d’utiliser la police au service du peuple quand on voit avec quelle vigueur et quelle delectation elle a réprimé les manifestants contre la loi travail.

    Mais les gens ont la trouille et chaque jour des faits divers bien choisis ainsi que Daesch leur font oublier les violences policieres visibles (manifs) et moins ou pas visibles (meurtres non validés par le pouvoir au cours d’arrestations violentes…).

    Le tout fait la politique de la bourgeoisie. .exploitation, chômage, précarité…qui augmentent le ressenti insecuritaire et paradoxe parfois le « matraqué » prend partie pour le « matraqueur » sous l’oeil bienveillant du bourgeois dominant. …

    Les gardiens de la paix sont, pour la très grande majorité voire tous, issus du populo (et souvent d’ex chômeurs)…la formation d’une année qu’ils suivent est loin d’être une formation « citoyenne » où le peuple est cité en tant qu’individus qui doivent être respectés dans leurs droits notamment…mais une formation ou tout rassemblement populaire ou ouvrier au sens large est une menace pour l’ordre bourgeois établi.

    Et comme les médias viennent se surajouter en leur très sans des lauriers excessifs, l’ego s’amplifie et le danger fascinant (même inconscient) prend son envol….

    Le problème est politique et systémique. ..

    LO, si c’estle cas , est fort maladroite..par méconnaissance? …qui sait.

    Cela dit, le trotskysme (Trotsky n’en est pas coupable dans l’interprétation faite par la suite),a montré ses contradictions par le passé (le PCF jadis coeur de cible de la bourgeoise pour l’abattre, à sacrément été aidé en cela par les Trotskistes francais…pour lesquels chaque « coco » était un stalinien en puissance au point d’en oublier la dictature capitaluste et ainsi de lui venir en aide…

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous avons tenté de restituer au mieux, en citant un maximum le communiqué d’origine, les positions de le L.O.; pour autant, nul n’est invulnérable au subjectivisme.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous sommes ravi de vous compter parmi nos lecteurs, et nous accordons une grande importance aux critiques de fond que vous portez sur nos articles.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant…cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    « C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort. »

    Manifestement, il existe une certaine incompréhension: cela représente-il quelque chose d’original à vos yeux, ou est-ce simplement une constat d’ordre général que l’idée de communards « chiant » sur la police ?
    Celà dit, nous vous aurions souhaité bon courage, en 1871, d’aller « casser du communard. » C’est une chose plus facile à dire qu’à faire.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant. ..cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je ne sais pas si LO défend dans les termes évoqués les manifestations de policiers. .cela dit, je ne pense pas que la « conscience de classe » imprègne les « gardiens de la paix »(paix bourgeoise en effet et principalement).
    D’ailleurs leurs revendications ressemblent plus à une supplique qu’à une volonté politique d’utiliser la police au service du peuple quand on voit avec quelle vigueur et quelle delectation elle a réprimé les manifestants contre la loi travail.

    Mais les gens ont la trouille et chaque jour des faits divers bien choisis ainsi que Daesch leur font oublier les violences policieres visibles (manifs) et moins ou pas visibles (meurtres non validés par le pouvoir au cours d’arrestations violentes…).

    Le tout fait la politique de la bourgeoisie. .exploitation, chômage, précarité…qui augmentent le ressenti insecuritaire et paradoxe parfois le « matraqué » prend partie pour le « matraqueur » sous l’oeil bienveillant du bourgeois dominant. …

    Les gardiens de la paix sont, pour la très grande majorité voire tous, issus du populo (et souvent d’ex chômeurs)…la formation d’une année qu’ils suivent est loin d’être une formation « citoyenne » où le peuple est cité en tant qu’individus qui doivent être respectés dans leurs droits notamment…mais une formation ou tout rassemblement populaire ou ouvrier au sens large est une menace pour l’ordre bourgeois établi.

    Et comme les médias viennent se surajouter en leur très sans des lauriers excessifs, l’ego s’amplifie et le danger fascinant (même inconscient) prend son envol….

    Le problème est politique et systémique. ..

    LO, si c’estle cas , est fort maladroite..par méconnaissance? …qui sait.

    Cela dit, le trotskysme (Trotsky n’en est pas coupable dans l’interprétation faite par la suite),a montré ses contradictions par le passé (le PCF jadis coeur de cible de la bourgeoise pour l’abattre, à sacrément été aidé en cela par les Trotskistes francais…pour lesquels chaque « coco » était un stalinien en puissance au point d’en oublier la dictature capitaluste et ainsi de lui venir en aide…

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous avons tenté de restituer au mieux, en citant un maximum le communiqué d’origine, les positions de le L.O.; pour autant, nul n’est invulnérable au subjectivisme.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous sommes ravi de vous compter parmi nos lecteurs, et nous accordons une grande importance aux critiques de fond que vous portez sur nos articles.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant…cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    « C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort. »

    Manifestement, il existe une certaine incompréhension: cela représente-il quelque chose d’original à vos yeux, ou est-ce simplement une constat d’ordre général que l’idée de communards « chiant » sur la police ?
    Celà dit, nous vous aurions souhaité bon courage, en 1871, d’aller « casser du communard. » C’est une chose plus facile à dire qu’à faire.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    C’est drôle de voir les communards chier sur les flics.
    Visiblement, les flics ne vous frappent pas assez fort.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant. ..cqfd.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Je ne sais pas si LO défend dans les termes évoqués les manifestations de policiers. .cela dit, je ne pense pas que la « conscience de classe » imprègne les « gardiens de la paix »(paix bourgeoise en effet et principalement).
    D’ailleurs leurs revendications ressemblent plus à une supplique qu’à une volonté politique d’utiliser la police au service du peuple quand on voit avec quelle vigueur et quelle delectation elle a réprimé les manifestants contre la loi travail.

    Mais les gens ont la trouille et chaque jour des faits divers bien choisis ainsi que Daesch leur font oublier les violences policieres visibles (manifs) et moins ou pas visibles (meurtres non validés par le pouvoir au cours d’arrestations violentes…).

    Le tout fait la politique de la bourgeoisie. .exploitation, chômage, précarité…qui augmentent le ressenti insecuritaire et paradoxe parfois le « matraqué » prend partie pour le « matraqueur » sous l’oeil bienveillant du bourgeois dominant. …

    Les gardiens de la paix sont, pour la très grande majorité voire tous, issus du populo (et souvent d’ex chômeurs)…la formation d’une année qu’ils suivent est loin d’être une formation « citoyenne » où le peuple est cité en tant qu’individus qui doivent être respectés dans leurs droits notamment…mais une formation ou tout rassemblement populaire ou ouvrier au sens large est une menace pour l’ordre bourgeois établi.

    Et comme les médias viennent se surajouter en leur très sans des lauriers excessifs, l’ego s’amplifie et le danger fascinant (même inconscient) prend son envol….

    Le problème est politique et systémique. ..

    LO, si c’estle cas , est fort maladroite..par méconnaissance? …qui sait.

    Cela dit, le trotskysme (Trotsky n’en est pas coupable dans l’interprétation faite par la suite),a montré ses contradictions par le passé (le PCF jadis coeur de cible de la bourgeoise pour l’abattre, à sacrément été aidé en cela par les Trotskistes francais…pour lesquels chaque « coco » était un stalinien en puissance au point d’en oublier la dictature capitaluste et ainsi de lui venir en aide…

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous avons tenté de restituer au mieux, en citant un maximum le communiqué d’origine, les positions de le L.O.; pour autant, nul n’est invulnérable au subjectivisme.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Nous sommes ravi de vous compter parmi nos lecteurs, et nous accordons une grande importance aux critiques de fond que vous portez sur nos articles.

    Répondre
  • 30 novembre -0001 à 0 h 00 min
    Permalink

    Fascisant et non fascinant…cqfd.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *