TKP-ML : Nous rendons hommage à İbrahim Kaypakkaya à l’occasion du 49e anniversaire de son assassinat !

Comité central du TKP-ML, déclaration n° : 2022/6, 16 mai 2022

Nous rendons hommage à İbrahim Kaypakkaya à l’occasion du 49e anniversaire de son assassinat !

Nous sommes au 49e anniversaire de l’assassinat du leader fondateur de notre parti, le camarade İbrahim Kaypakkaya, dans le cachot d’Amed. Nous commémorons le leader communiste İbrahim Kaypakkaya une fois de plus en cette 50ème année de guerre et de lutte de son parti, dont il est le fondateur, et notre source d’inspiration et de force. Nous réitérons notre engagement et notre détermination à lutter pour son idéal de révolution démocratique populaire et de lutte pour le communisme.

Les conditions qui ont révélé le leader communiste İbrahim Kaypakkaya ne sont pas indépendantes des développements internationaux et nationaux et des luttes de classe à cette époque. İbrahim Kaypakkaya a été la réponse communiste à cette montée dans la section historique où l’appel à bombarder les quartiers généraux révisionnistes et bourgeois de la Grande Révolution Culturelle Prolétarienne menée en Chine sous la direction du président Mao a balayé le monde, et la lutte de la paysannerie et de la jeunesse, en particulier la classe ouvrière, s’est élevée dans notre géographie.

Le fait que Kaypakkaya ait constitué le visage communiste de la percée révolutionnaire de 1971 au sein du Mouvement révolutionnaire turc est l’une des raisons qui le rendent “spécial”. Le sens de son être “spécial” vient du fait qu’il faisait partie de la lutte des masses et qu’il adhère fermement au “principe d’être révolutionnaire dans la pratique”. Comme İbrahim Kaypakkaya a pris part à la lutte des masses et a appris d’elles, il a utilisé la science du Marxisme-Léninisme-Maoïsme comme un guide d’action révolutionnaire et a formé sa théorie. Pour cette raison, même après un demi-siècle, ses thèses sont toujours valables et ses vues brillent toujours comme une arme dans les mains de la classe ouvrière et de notre peuple, des femmes et des jeunes de diverses nations, nationalités et croyances.

C’est exactement la raison pour laquelle nos ennemis de classe le craignent toujours. Sur sa tombe, dans le cimetière d’un village désert d’Anatolie, la station de gendarmerie continue de persécuter le peuple. Ils ont peur de sa photo. Ils attaquent férocement les bannières qui affichent son visage, décrivant sa commémoration comme un crime. Parce qu’ils ne trouvent rien à redire sur Kaypakkaya. Parce que, malgré la 49ème année qui s’est écoulée, Kaypakkaya continue à être le “représentant du communisme révolutionnaire dans notre géographie” et continue à effrayer les classes dirigeantes turques avec sa définition claire de l’essence de classe et de la réalité contre-révolutionnaire du kémalisme, sa défense de la nation kurde en tant que tel et du droit à la libre séparation.

Au cours des 49 années écoulées depuis l’assassinat de İbrahim Kaypakkaya et à l’occasion du 50e anniversaire de la fondation de notre parti, nous avons connu d’innombrables défaites et remporté d’innombrables victoires dans la lutte contre nos ennemis de classe. Nous pouvons dire sans hésiter que le drapeau, qui a été hissé devant tout le monde par un nombre limité de camarades sous la direction de İbrahim Kaypakkaya, n’est jamais tombé à terre. Il continue à fluctuer en fonction de l’analyse concrète des conditions concrètes. Ce drapeau continue de flotter dans le Mouvement révolutionnaire du peuple uni et le Mouvement révolutionnaire uni des femmes, dans la réalisation et la défense de la révolution au Rojava, dans la lutte de la classe ouvrière, de la paysannerie, des femmes et des LGBTI+, des jeunes dans notre géographie, et dans les prisons.

Bien que 49 ans se soient écoulés depuis l’assassinat du camarade İbrahim Kaypakkaya, il est clair qu’il est toujours “vivant” et qu’il se tient juste à côté de nous. En effet, avec son 1er Congrès, notre parti a confirmé une fois de plus la validité scientifique des thèses avancées par İbrahim Kaypakkaya. Notre 1er Congrès ne s’est pas contenté de cela, il a franchi une étape importante en transformant les “vues programmatiques” du camarade Kaypakkaya en un programme de parti.

Notre 1er Congrès a analysé les formes actuelles de la lutte de classe dans notre région et a clairement défini ses objectifs et devoirs pour l’avenir. Notre Congrès a déterminé que la lutte contre l’oppression et les massacres sur les nations et croyances opprimées, l’exploitation et l’oppression du système patriarcal sur les femmes et les LGBTI+, et la destruction de la nature et de l’environnement par le système capitaliste, sont les tâches révolutionnaires du moment.

En même temps, il a déclaré la création de l’Union des femmes communistes, a vu les déficiences du système patriarcal et de la lutte des femmes et des LGBTI+, et a pris des mesures d’importance historique. La conférence de la TİKKO (Armée de libération des ouvriers et des paysans de Turquie) et la conférence européenne, ont été organisées avec la devise “approfondir la guerre populaire, se spécialiser dans la guérilla”. Des mesures pratiques ont été prises pour approfondir idéologiquement, devenir compétent en politique et en science MLM afin d’accomplir les tâches révolutionnaires du jour et de gagner l’avenir.

Aujourd’hui, 49 ans après l’assassinat du camarade Leader, notre géographie s’est transformée en un véritable enfer pour les peuples. Le peuple de Turquie a été confronté à la plus grave crise économique de l’histoire de la république. Les masses sont en grand danger d’appauvrissement, de faim et de misère. Des millions de personnes sont au chômage. Les homicides contre les femmes et les LGBT+ se poursuivent. L’absence d’avenir est imposée à la jeunesse. Les attaques contre la nation kurde se poursuivent à toute vitesse à l’intérieur et à l’extérieur de la frontière. La pression sur les croyances opprimées, notamment les Alévis, continue. Cependant, malgré toutes ces attaques, la résistance dans tous les domaines ne quitte pas la rue et la colère s’accumule. Les actions menées par la classe ouvrière depuis les premiers mois de 2022 sont les signes avant-coureurs de cette colère et d’une nouvelle tempête.

A l’occasion du 49ème anniversaire de son assassinat, le camarade İbrahim Kaypakkaya, nous commémorons une fois de plus son “Salutations, j’embrasse passionnément tes yeux… Je te souhaite un combat plus dur, plus fort et plus déterminé. Adieu”, nous adhérerons à ses souhaits en continuant à faire avancer notre combat plus déterminé que jamais.

İbrahim Kaypakkaya restera dans notre combat en ce 49ème anniversaire de son assassinat !

Nous serons victorieux grâce à l’expérience et à l’accumulation de notre 50e année !

Vive l’armée populaire TKP-ML (Parti Communiste de Turquie – Marxiste Léniniste) TİKKO, KKB (Union des Femmes Communistes) et TMLGB ! (L’Union de la Jeunesse Marxiste-Léniniste de Turquie)

Vive le marxisme-léninisme-maoïsme !

Comité central du TKP-ML

16 mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.