Qui est à blâmer pour la crise du virus ? (Communiqué du Parti Communiste d’Afrique du Sud – ICOR)

Nous republions régulièrement des communiqués rédigés par d’autres partis membres de la Coordination Internationale. Nous avons jugé que celui-ci est particulièrement édifiant. D’une part, il montre l’inégalité de traitement absolument abyssale entre les pays impérialistes et les pays des Suds. Dans le cas de l’Afrique du Sud, puissance régionale sur le cône sud de l’Afrique, nous voyons déjà que la situation est beaucoup plus grave. Il faut reconnaître, et c’est extrêmement important, que l’agnosticisme sur les vaccins (le “vaccination libre et éclairée”, ou cette primauté de l’individualisme revendiquée par certains par exemple), est un luxe de pays riche. Etant dans une lutte mondiale contre une maladie mondiale (en particulier car les plus riches sont les vecteurs les plus importants d’une transmission internationale), nos efforts pour une élimination du COVID ont un impact concret et direct sur l’exposition d’autres populations, plus vulnérables, à cette maladie. Car si les variants sont “brésiliens”, “indiens”… ou autres, leurs vecteurs sont souvent “bien de chez nous.”


Les puissances impérialistes doivent être blâmées pour l’apparition de la pandémie de corona qui tue plus de 4,1 millions de personnes dans le monde.
Depuis son apparition en 2019 jusqu’au rapport de juillet 2021 et en Afrique du Sud seulement, le nombre de morts par la pandémie de corona est de plus de 68.625 personnes. Le nombre total de cas de pandémie de corona en Afrique du Sud depuis son apparition jusqu’au début du mois de juillet 2021 est de 20 7084 et ce virus est en augmentation dans la province de Gauteng avec un total de plus de 588 009 infections. Les provinces du Cap occidental et du Kwa Zulu Natal sont également durement touchées par ce virus et le total des infections à ce jour pour chaque province est de plus de 300 000. Le déploiement du vaccin est très lent en Afrique du Sud : seules 230 686 personnes ont été vaccinées sur 59 millions d’habitants.

L’annonce de l’OMS selon laquelle le corona virus n’est pas d’origine humaine n’est pas vraie, le corona virus est d’une résponsabilité humaine. Les puissances impérialistes sont également responsables de l’apparition de nombreux virus qui ont tué des millions de personnes dans le monde, parmi ces virus, le V.I.H./SIDA a tué plus de vingt-deux millions de personnes dans le monde et les gens meurent encore aujourd’hui de la pandémie du V.I.H./SIDA et il y a encore beaucoup de gens qui sont infectés par ce virus. Les populations de la région d’Afrique australe sont les plus infectées au monde par le V.I.H. et la pandémie de SIDA.

Tous les efforts déployés par d’autres scientifiques, comme le professeur J. Segal, dans le cadre de leur projet intitulé “New Direction”, qui visait à produire l’anti-P24 afin de guérir la pandémie de VHI/SIDA, ont été rejetés par le régime impérialiste dirigé par l’impérialisme américain. Ce n’était pas une erreur de la part des puissances impérialistes de bloquer tout effort visant à produire un remède contre le virus du sida, car leurs grandes sociétés pharmaceutiques tirent de gros profits de l’apparition de ces virus. Les pays du tiers monde sont les plus désavantagés financièrement et économiquement par l’apparition de ces virus, comme c’est le cas actuellement avec la pandémie de corona. Par exemple, les entreprises impérialistes, telles que Pfizer, BioNtech, Modern, Sino pharm et d’autres, ont déclaré en 2020 qu’elles produiraient plus de 1,3 milliard de doses pour le monde entier en 2021, mais pas gratuitement, c’est grâce à l’exploitation des nations pauvres. Il a également été rapporté en 2020 que l’efficacité de Pfizer, BioNtech et Modern était de 95 % et celle de Sino pharm et Astra Zeneca de 70 %.

Les personnes les plus vulnérables à ces virus sont la classe ouvrière internationale et les paysans pauvres. Ils sont la cible principale et le régime impérialiste fait tout ce qui est en son pouvoir pour détruire le mouvement international de la classe ouvrière car il représente une menace pour sa propre existence.
 
Il y a aussi une question de géopolitique dans l’approvisionnement de ces vaccins, certains pays pauvres qui ne sont pas des alliés ou des marionnettes de l’impérialisme souffrent maintenant, il n’est pas facile pour eux d’obtenir ces vaccins et il y a beaucoup de gens de ces pays qui meurent chaque heure à cause du manque de vaccin corona. En Afrique du Sud, les masses pauvres sont les plus infectées par le virus corona parce qu’ils n’ont pas l’infrastructure qui peut minimiser la propagation rapide de ce virus corona.

La majorité des gens appartiennent à la classe ouvrière et aux paysans pauvres et ils sont surpeuplés là où ils vivent. La question de la distance sociale est une question de mots, mais pas vraiment à cause de leur situation de surpopulation.

Les mauvaises conditions sociales les poussent à s’exposer au virus corona. Ces personnes utilisent les transports publics à pleine capacité. Dans les zones rurales, il n’y a pas du tout d’eau propre, les paysans boivent de l’eau sale avec les animaux. Les pauvres n’ont pas accès à l’eau courante propre et à une alimentation saine, c’est la raison principale pour laquelle ces personnes deviennent vulnérables si facilement au corona virus. Au cours de la première production du vaccin J et J [Johnson & Johnson] , le gouvernement sud-africain a fait grand bruit en annonçant que Johnson et Johnson produisait 30 millions de doses et qu’Aspen Pharmacare, la société impérialiste américaine basée en Afrique du Sud, allait produire 31 millions de doses pour les Sud-Africains. La société impérialiste américaine, Johns and Johnson, a déclaré qu’en 2020, elle produira 220 millions de doses pour le continent africain. Il est clair que les pays africains paieront beaucoup d’argent pour l’achat du vaccin Johnson and Johnson, mais aujourd’hui, la plupart des sociétés pharmaceutiques tirent de gros profits des pays du tiers monde.

Les producteurs du vaccin J et J ont affirmé en 2020 que leur vaccin avait une efficacité de 66,3 % et on peut voir qu’il y a une forte concurrence entre les grandes sociétés pharmaceutiques qui produisent les vaccins corona pour dominer le marché mondial. Bien que J et J ait affirmé que son vaccin avait une efficacité de 66,3, il a été découvert tardivement que son vaccin contenait des caillots sanguins et ce problème a affecté son usine de Port Elizabeth où le vaccin J et J est produit.

Chaque pays impérialiste utilise le vaccin corona pour sa propre influence politique afin de gagner d’autres pays pauvres à sa cause. L’approche correcte pour obtenir un vaccin qui peut guérir le virus Corona sans effets secondaires et avec une efficacité de 100 %, c’est quand tous les scientifiques du monde combinent leurs recherches scientifiques afin de vaincre le virus Corona complètement.

D’autre part, les travailleurs sont les plus touchés par l’épidémie de corona virus, environ 1,6 milliard de travailleurs ont perdu leur emploi dans le monde et en Afrique du Sud, plus de 12 millions de travailleurs ont perdu leur emploi. Les employeurs sont ravis car ils font beaucoup de profits avec peu de travailleurs sur les lignes de production depuis l’épidémie de corona virus.
 
Il est temps maintenant pour les révolutionnaires de réfléchir à ce qui doit être fait pour surmonter cette situation. Le socialisme est la réponse pour rectifier cette situation. La classe ouvrière internationale doit exiger que tous les pays aient accès à ces vaccins sans payer.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *