Stop Barkhane, stop impérialisme !

Nous avons participé au rassemblement contre l’opération Barkhane, initié par la JC de Lyon. Nous saluons cette initiative. Il est regrettable que la question de l’impérialisme français soit si souvent sous-estimée ou remisée à des déclarations de principe. Le fait d’oublier la place de la France dans le système impérialiste mondial est une faute idéologique importante. En présentant la France comme dominée par l’UE, l’OTAN, l’Allemagne, les USA ou d’autres, on oublie cette vérité : La France est impérialiste. Bien qu’alignée sur l’occident, elle possède une autonomie dans ses choix et dans ses actes. Elle ne subit d’autres diktats que celui de sa bourgeoisie et de sa rapacité. Toute diminution de l’importance de la bourgeoisie française dans l’impérialisme mondiale équivaut à un renoncement au fait de l’affronter.

Nous oublions trop facilement, dans notre confort de pays dominant, de métropole, d’où provient la richesse. Nous oublions trop facilement d’où provient notre électricité abordable, notre alimentation variée, nos minerais, notre luxe et notre gaspillage. Pourtant nous en connaissons les sources. Pourtant nous en connaissons le prix. Mais nous le remisons dans un recoin sombre de notre esprit, parmi toutes les pensées inavouables, gênantes, perturbantes.

Derrière notre richesse, il y a la sueur et le sang.

La France fait tout pour faire oublier la véritable nature de ses opérations en Afrique. Elle les présente comme des missions humanitaires, qu’elle s’assignerait au nom de sa grandeur d’âme, de son caractère charitable et humaniste.

La réalité est autre  : la Françafrique est tout aussi organiquement liée à la sphère économique française que ne l’est l’industrie automobile dans le nord, ou la viniculture des côtes du Rhône. Il s’agit d’un ensemble cohérent, structuré, au profit de la métropole. Cet aspect est tellement essentiel, fondamental, vital, qu’il est hors de porté de la démocratie actuelle. On ne vote pas sur l’impérialisme. On ne vote pas sur les fonctions qui maintiennent la «  place de la France dans le monde  ». Même dans le wagon de Rethondes, lorsque les nazis ont imposé l’armistice à une France vaincue et humiliée, la sauvegarde de l’Empire était la condition sine qua non.

L’armée française n’est pas un angélique sauveteur. Elle est constamment sous le feu des accusations  : accusation de pillage, de crimes, de viols, de mise en place de mafias, de trafics -drogue, armes, humains.- Elle est rejetée par la population, conspuée. L’armée français est une armée d’occupation.

L’Afrique n’est pas le «  fardeau de l’homme blanc  », pour reprendre les propos de Rudyard Kipling. C’est l’homme blanc, le colonisateur, le néo-colonisateur, qui maintient le sous-développement, la misère, la fragilité économique et sociale, la corruption et la misère. C’est sa libération réelle qui est la condition de son développement, de son affirmation, du règlement définitif des maux qui l’accablent.

Comme nous l’avons dit plus haut l’opération Barkhane, comme l’ensemble des opérations militaires menées par la France, doit cesser. Elle ne fait que perpétuer la misère, la souffrance. Elle oppose des pauvres d’ici aux surexploités d’ailleurs, perpétuant la gigantesque farce tragi-comique du capitalisme  : la mort des sans-le-sou au profit des nantis.

Nous pensons que nous faisons face à un seul ennemi  : l’impérialisme. Certes il en existe d’autre, tout aussi pervers, tout aussi sadiques, tout aussi avares. Celui de notre pays n’est ni plus doux, ni plus humaniste, et son vernis de Lumières n’empêche

Mais c’est contre le notre que nos coups peuvent porter. C’est en unissant nos forces, exploités d’ici, surexploités d’ailleurs, contre ce système unique, ce monolithe criminel, que nous le ferons vaciller, que nous le ferons chuter. Ce n’est qu’à travers la fin de l’exploitation et de la corruption que, tous, nous connaîtrons la liberté réelle.

Camarades d’ici et d’ailleurs, tendons-nous la main. ! A bas l’impérialisme français ! A bas l’exploitation ! A bas le Franc CFA et la Françafrique ! Vive la révolution et le socialisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *