Solidarité avec les militants et militantes attaqués par les fascistes !

Indignation et révolte contre la violence fasciste  !

Nous souhaitons adresser toute notre solidarité aux militants et militantes de l’UCL-Lyon ainsi qu’à Solidaire Lyon et à l’association PESE (Pour l’Egalite Sociale et l’Ecologie).

L’Unité Communiste tient à exprimer son soutien aux deux camarades de l’Union Communiste Libertaire de Lyon qui ont été violemment agressés par une attaque d’une dizaine de militants d’extrême droite. En effet, samedi 12 décembre, à l’occasion d’une collecte de vêtements et de jouets organisée par l’association PESE au local de la Plume Noire, situé dans le 1er arrondissement lyonnais, deux militants de l’U.C.L. se sont fait agresser violemment alors qu’ils s’apprêtaient à fermer le local.

Nous condamnons sans réserve la violence de cette attaque, qui a eu pour conséquence un transfert des deux camarades aux urgences. Elle est motivée par une aversion envers l’ensemble des progressistes et des révolutionnaires, les fascistes sont déterminés à déverser leur violence  : encore et toujours, c’est l’instrumentalisation de la haine qui guide leurs actions et qui n’éveillent chez nous que dégoût, et indignation.

Ce n’est pas la première fois que les fascistes lyonnais mènent des expéditions dans les pentes. Les objectifs sont chaque fois les mêmes : intimider et menacer les militantes et militants qui y ont leur activité. La Plume Noire, les locaux du PCF, mais également des logements individuels sont depuis longtemps leur cible. 

Nul ne peut savoir si frapper cette collecte était le but premier de leur attaque, ou s’il s’agissait d’une occasion, saisie, d’attaquer. Mais le fait qu’ils osent s’en prendre à la solidarité de classe illustre pleinement leur position dans la lutte qu’ont celles-ci entre elles. Non seulement les fascistes s’en prennent aux militants et militantes, mais visent surtout à fragmenter la solidarité, à la détruire, à faire des classes populaires des individus atomisés, apeurés. Leur but étant de se présenter comme leur refuge ultime, comme leur planche de salut, alors qu’ils sont leurs bourreaux. 

Ils ont bénéficié d’une impunité sans équivoque de la part de la police, de la mairie et de la justice. Couvés par la bourgeoisie locale, ils se sentent pousser des ailes. Nous verrons bien quelle sera l’attitude de la nouvelle direction municipale face à eux. Quant à celle de la police et de la justice, le vent mauvais de la réaction n’apporte nulle tempête dans les cercles fascistes. 

Il est d’ailleurs notable que ceux-ci, prompt à s’affirmer antisystème et à scander des “ACAB” pour se donner une image de rébellion, n’en sont pas moins de fervents soutiens à la loi Sécurité Globale. Leur seule colère contre celle-ci est de voir leur programme raflé par les libéraux.

La lutte antifasciste prend une place toujours croissante – sous les différentes formes que cette lutte peut prendre. Non seulement du fait de l’activité des fascistes en tant que tel, en tant qu’auxiliaire de la répression, mais dans le fait -terrible- que le programme du centre et de la droite soit celui du FN des années 1990-2000. 

Nous réaffirmons une nouvelle fois notre solidarité avec les militants et militantes qui subissent les assauts des fascistes. Nous affirmons également avec tous ceux et toutes celles qui subissent les agressions de ceux-ci, tout comme les victimes du climat de haine et de racisme. 

Nous allons affronter une période difficile. Nous appelons à faire front commun. Nous appelons également à préparer, ensemble, le front uni qui nous défendra, et qui permettra de nouvelles victoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *