Rassemblement pour les sans-facs : appel unitaire.

Nous sommes signataires de cet appel à rassemblement. Chaque année, depuis des décennies, la situation se dégrade davantage dans les universités. Parcoursup, dans ce cadre, a été un coup supplémentaire, terrible, pour l’accès aux études. La seule garantie pour parvenir à l’université : lutter.

 ETUDIER EST UNDROIT, PAS UNPRIVILÈGE : NOUS DEMANDONS L’INSCRIPTIONDES SANS-FACS ! 

Chaque année, l’université publique se ferme un peu plus aux étudiant-es : loi ORE, arrêté Licence, ParcourSup, Bienvenue en France … Ce sont toujours les mêmes que l’on discrimine à travers les plateformes sélectives d’admission à l’université : les étudiant-es originaires de quartiers populaires, les enfants d’ouvrier-es, d’immigré-es, les étudiant-es étranger-es… Cette année encore, la sélection a laissé des milliers d’étudiant-es sur la touche, plus durement encore que les autres années du fait de la situation sanitaire. 

En effet, le confinement a eu pour effet d’accélérer drastiquement les inégalités : les jeunes devant travailler à côté de leurs études ont pour la plupart perdu leur emploi, précarisant encore leurs conditions de vie, alors même que les cours à distance étaient difficiles à suivre en cette période de stress et d’isolement social. 

Alors que les étudiant-es les plus précaires ont été laissé-es seul-es, dépendants d’aides alimentaires pour survivre, et que la rentrée qui s’annonce nécessite un investissement massif pour garantir les conditions sanitaires et des places suffisantes pour accueillir les nombreux et nombreuses bachelièr-es, le gouvernement ne laisse pas une miette, préférant accorder des milliards aux entreprises. Frédérique Vidal, ministre de l’ESR, semble pourtant nier l’urgence de la situation lorsqu’elle affirme que tou-tes les étudiant-es auront une place. Il est surréaliste de penser que sans moyens supplémentaires alloués à l’enseignement supérieur il sera possible d’accueillir plus de monde sur les bancs de la fac ! 

Contre la sélection, pour que toutes et tous puissent poursuivre leurs études supérieures, nous réaffirmons que le droit d’étudier est fondamental et que l’université doit être ouverte à toutes et à tous, et non pas réservée à une élite. Nous demandons à Nathalie Dompnier, présidente de l’université Lumière Lyon 2 de prendre ses responsabilités et d’inscrire les sans-facs, ces étudiant-es et néo-bachelier-es qui se retrouvent sans aucune affectation en cette rentrée à cause de la sélection et du manque de moyens alloués aux universités publiques. Nous appelons également l’ensemble des organisations politiques, syndicales et associatives à soutenir la lutte des sans-facs et à rejoindre les prochains rassemblements pour l’inscription de celles et ceux encore laissé-es sur le carreau et en attente d’inscription ! La casse de l’université et des services publics a assez duré, nous nous devons de contre-attaquer ! 

Rassemblement mardi 29/09 à 10h – Campus de Lyon 2 Quais (cour centrale) pour exiger l’inscription de tou-tes les sans-facs ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *