La résistance des travailleurs du Termokar gagnera avec la solidarité internationale !

La Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe

Les attaques contre le droit à s’organiser des travailleurs et des ouvriers en Turquie s’intensifient chaque jour. L’organisation syndicale est un droit reconnu internationalement. Elle est la base des droits des travailleurs pour se défendre et gagner de nouveaux droits. Nier ce droit en licenciant des travailleurs syndiqués ou en les punissant par d’autres méthodes est un crime au regard du droit international du travail et une violation des droits de l’homme.

Durant chaque période de l’histoire de la Turquie, le droit à l’organisation des travailleurs et des ouvriers dans les entreprises a été empêché de diverses manières. La lutte des travailleurs et des ouvriers pour leurs droits contre cette situation est constant. Actuellement, il existe une résistance dans des centaines d’entreprises en Turquie. Beaucoup de ces résistances durent depuis longtemps. De même, la plupart des résistances se sont soldées par des victoires et des avancées.

Actuellement, à Manisa, les travailleurs de l’entreprise Termokar, qui produit des systèmes de chauffage, de refroidissement et de climatisation, font l’objet d’une tentative de sanction par licenciement. Ils subissent des pressions de la part de l’employeur depuis 4 ans pour avoir exercé leur droit à se syndiquer, droit que la classe ouvrière internationale a gagné à la suite de grandes luttes.

La lutte des travailleurs de Termokar pour s’organiser au sein du syndicat Union Metal-İş dure depuis 4 ans. Elle a fait continuellement face à la volonté de l’employeur de les brimer. Il n’a pas reculé devant des pressions illégales et arbitraires. Au cours de cette période, l’employeur a licencié environ 150 travailleurs, utilisant la pandémie comme prétexte. Enfin, 4 travailleurs pionniers de l’organisation syndicale ont été licenciés sans avoir droit à un préavis et à une indemnité de départ. Les ouvriers licenciés ont commencé la résistance en installant des tentes devant l’usine dès le 30 juin.

Termokar commercialise les systèmes de chauffage, de refroidissement et de climatisation qu’ils exportent dans de nombreux pays. Elle est également le fournisseur de nombreuses entreprises dans des pays tels que l’Allemagne, la Grèce, la France, l’Italie, la Suède, l’Angleterre, la Pologne, l’Ukraine et la République Tchèque. Il est particulièrement important que les syndicats des pays concernés appuient la résistance des travailleurs de Termokar en Turquie et offrent une solidarité internationale. Nous appelons de toute urgence les syndicats de ces pays à remplir leurs devoirs.

Les travailleurs de Termokar, qui s’organisent et combattent au sein du Syndicat de Metal-İş, poursuivent leur lutte malgré toutes les pressions de l’employeur. Mais le succès de cette lutte est aussi possible avec la solidarité internationale. En tant qu’ATIK (La Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe), nous appelons au développement de la solidarité internationale pour mener à bien la résistance des travailleurs de Termokar. Nous appelons tous les syndicats à faire preuve de solidarité jusqu’à ce qu’il soit mis fin aux pratiques illégales de Termokar et que le droit des travailleurs à se syndiquer soit reconnu. Le gain de nos frères et sœurs, ouvriers et ouvrières, qui résistent à Termokar sera la victoire de toute la classe ouvrière.

Les travailleurs de Termokar ne sont pas seuls !

Vive la lutte d’organisation des ouvriers de Termokar !

Vive la solidarité internationale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.