Communiqué du Collectif “Vive la Commune de 1871”

Nous avons contribué à faire vivre l’idéal de la Commune  !

Dès sa constitution, en début mars 2021, le Collectif «  Vive la Commune de 1871  » avait dressé son plan de bataille : à travers l’expérience de la Commune faire «  entendre la voix des communistes  ». Celle qui trace le seul avenir possible abolissant oppression et exploitation. Nous appelions à la coopération et à l’organisation des forces communistes et révolutionnaires, à la construction d’un Parti pour préparer la révolution socialiste.

Nul doute que nous avons contribué à faire vivre l’idéal de la Commune  ! Nous sommes fiers d’avoir pendant ces 3 mois fait briller l’étoile rouge du communisme de cette première Révolution ouvrière, celle qui en annoncera bien d’autres au cours du 20ème siècle.

Dès sa constitution le Collectif s’est fait connaître  :

Le 8 mars pour la journée internationale de lutte des femmes, valorisant la lutte des femmes dans la révolution de 1871. Pour elles, libération des femmes et libération de l’exploitation et de l’oppression était indissociables.

Le 18 mars, nous avons déposé à Montmartre un bouquet de fleurs à la gloire du Comité Central de la Garde nationale. Poussé par les couches populaires il prit le pouvoir aux bourgeois capitulards qui s’enfuyaient à Versailles. Place au peuple, place à une nouvelle société  !

Puis le 20 mars, le Collectif organisait un rassemblement-débat sur la Place du Châtelet sur ce premier gouvernement ouvrier et ses acquis, sur la nécessité de construire un parti révolutionnaire fort pour défendre le socialisme sur le chemin du communisme. On a terminé à l’Hôtel de Ville de Paris en entonnant, alors, l’Internationale ce célèbre chant issu de la Commune de 1871.

Le 1er Mai nous étions là, sur la Place de la République et lors de la manifestation avec nos drapeaux et Déclaration pointant les réalisations de la Commune et qu’une autre société est possible grâce à la prise du pouvoir par le peuple et pour le peuple.

Le Collectif annonçait la couleur pour le mois de mai  : présence dans les quartiers populaires  ; Rassemblement et ballade à Montmartre le 15 mai sur les traces des Femmes de la Commune.

Le 29 mai, après le rassemblement d’organisations politiques, associatives, syndicales à la Place de la République, ce sont jusqu’à 15 000 personnes à manifester vers le «  Mur des Fédérés  » du cimetière du Père Lachaise. La Commune et le désir d’une autre société sont bien vivants  !

Les drapeaux de mars 1871 flottaient dans la brise printanière. Les drapeaux rouges, que la Commune voulait être le drapeau de la République universelle. Ce glorieux drapeau parsemait joyeusement le chemin qui montait au Mur des Fédérés accompagné de chants et de slogans. Nous en étions, le Collectif Vive la Commune de 1871  !

Des délégations internationales de l’ICOR (Coordination internationale des organisations révolutionnaires) nous ont joints : de Suisse, de Tunisie, d’Haïti, du Cameroun, plusieurs organisations de Turquie, d’Allemagne, des réfugiés d’Amérique Latine et des camarades de France bien sûr.

Le 30 mai, nous avons participé au meeting de l’ICOR qui a permis des échanges internationaux autour de  : «  Vive la Commune de 1871 – organisons-nous pour le socialisme révolutionnaire  !  » Des intervenants de plusieurs continents (Afrique, Asie Centrale, Amérique Latine, Moyen-Orient, Europe) ont interrogé l’héritage de la Commune de Paris ; comment en tirer des enseignements pour la période actuelle  ; comment avancer sur le chemin de la construction de Partis Révolutionnaires et d’une coordination nationale et internationale efficace dans toutes les nombreuses luttes.

Nous avons salué la lutte des femmes de ménage des hôtels Ibis. Elles ont arraché la victoire après plus de 20 mois de lutte. Nous avons salué le peuple Palestinien en lutte contre l’État sioniste. Salué les peuples colombien, birman, turc, kurde qui résistent à l’oppression. Salué l’ensemble des peuples qui luttent contre l’impérialisme et contre le colonialisme, tout en n’oubliant pas que, ici même, dans les métropoles nous luttons contre la classe bourgeoise qui durcit l’exploitation, réduit les libertés, etc.

Nous considérons que la campagne du Collectif ‘Vive la Commune de 1871’ a été un succès important !

Nous avons coopéré de mieux en mieux et avec une confiance grandissante pour notre objectif commun entre nos organisations. Cette unité d’action a été possible autour d’objectifs pratiques auxquels nous avons lié le débat politique. C’est dans ce sens que les membres du collectif souhaitent continuer d’une façon ou d’une autre et font appel à d’autres organisations à suivre cette voie. Il est possible de coopérer et de nous unifier au fur et à mesure  !

Nous terminons cette belle campagne des 150 ans de la Commune, mais ne laissons pas tomber le flambeau de la lutte. Nous serons toujours en lien les uns avec les autres, car nous savons ce que demain nous réserve et nous sommes conscients de nos responsabilités en tant que communistes. La bourgeoisie profite du désordre qui règne au sein de la classe ouvrière. Nous avons le devoir de l’unifier sur une vision prolétarienne et internationaliste.

Alors nous pourrons dire avec le Communard Jean-Baptiste Clément :

«  Les mauvais jours finiront,

et gare à la revanche

quand tous les pauvres s’y mettront…  »

Paris, juin 2021

Membres et signataires du collectif «  Vive la Commune de 1871 » : Amis de l’ICOR (Coordination internationale des organisations révolutionnaires)  ; Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT)  ; Centre de recherche culturelle de Dersim (CRCD)  ; Comite Solidarité Pérou (CSP) ; Confédération européenne des droits des peuples (ADHK)  ; Confédération des travailleurs de Turquie en Europe (ATIK)  ; Mouvement démocratique des Femmes en Europe (Paris), ADKH/Paris  ; Nouveau Parti Communiste Haïtien (NPCH)  ; Union des Populations du Cameroun -Manifeste National pour l’Instauration de la Démocratie (UPC-Manidem)  ; Union des travailleurs et de la fraternité des Peuples (Bir-Kar) ; Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste (UPML) ; Union des Femmes Socialistes (SKB) ; Unité Communiste (UC).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *