Rassemblements et contradictions: Il n’est pas possible de jouer sur les deux tableaux dans les guerres.

Aujourd'hui samedi 17 decembre 2016, se tenait un rassemblement de soutien aux forces kurdes et à leurs alliés, qui se battent dans un terrible étau, entre Erdogan et ses agents -dont Daesh. Que ce soit au sein de l'état Turc ou en Syrie, les forces kurdes, leurs alliés, et la coalition autour d'elles, représentent la seule force anti-impérialiste et progressiste.

Au même moment, place Bellecour, se tenait un rassemblement "pour Alep", où fleurissaient drapeaux turcs, français et de l'ASL.

Un appel hétéroclite de diverses organisations, associations, institutions a été émis.

Il rassemble pêle-mêle la mairie du premier arrondissement de Lyon -Front de gauche-; EELV; Ensemble; mais également d'autres comme Free Syria Lyon, connue pour son engagement auprès de l'ASL. Le Centre International Millî Görüş revendique également le fait d'être signataire de cet appel. Autant Free Syria montre d'importantes ambiguïtés sur ses liens avec l'Etat Turc, autant le CIMG est ouvertement fasciste. Les charmants "amis d'Alep-Est", quant à eux, font preuve de leur position, pro-française et pro-erdogan.

Nous citons un de leurs communiqués:
"le Collectif des Amis d'Alep est en lien avec le Conseil de la Ville d'Alep depuis plus d'un an et depuis plus de deux ans avec le Conseil du Gouvernorat d'Alep dénommé aussi parfois Conseil provincial d'Alep, qui coordonne tous les Conseils locaux de la partie libérée de la province d'Alep.

Plusieurs rencontres ont eu lieu avec ses représentants en France et à Gazientep en Turquie où ils se rendent régulièrement pour des séances de travail et diverses formations .

Les membres élus des Conseils disposent d'autorisations de passage de la frontière syro-turque de la part des autorités turques ce qui explique qu'ils peuvent voyager sans trop de difficultés en en Europe et ailleurs." La collusion est totale.

 D'autres organisations mineures étaient également présentes, bien que non officiellement signataires. Parmi elles, des "insoumis" de Mélenchon, rompant avec la position pro-Bachar de leur leader, mais également certains opportunistes qui sont passés d'un rassemblement à l'autre sans le moindre remord.

Le rassemblement organisé par les Kurdes a donc appellé à boycotter et a dénoncer celui appelé par des organisations pro-Erdogan. Il leur est impossible de marcher aux côtés de leurs bourreaux. Nous ne pouvons que leur donner raison et soutenir cette prise de position. Ce rassemblement demandant également l'intervention accrue de l'occident dans cette guerre, nous ne saurions cautionner ce positionnement qui brosse notre impérialisme dans le sens du poil.

Que des individus, touchés par les souffrances de la ville martyre, soient présents, ceci est une chose.

Que des organisations, en revanche, soient signataires, ceci en est une autre. Ils est nécessaire que celles-ci assument leur positionnement dans cette guerre.

Il n'est pas possible d'être avec les bourreaux et les victimes, d'être avec les réactionnaires et les progressistes. Cette guerre à le mérite de faire décanter les organisations politiques et de révéler le véritable visage des opportunistes et des sociaux-chauvins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *