Le cinquième arrondissement, une zone de non-droit ? Communiqué unitaire.

Le cinquième arrondissement, une zone de non-droit ?

La préfecture refuse depuis 2014 le passage dans le Vieux Lyon de toute manifestation organisée par les partis, syndicats, associations et autres organisations de gauche. Elle ne donne à ces interdictions aucun fondement légal, validant implicitement l’appropriation de ce quartier par les groupuscules d’extrême-droite qui s’y sont implantés. La préfecture assume ainsi son incapacité à sécuriser une manifestation dans le Vieux Lyon, montrant que le problème ne se résume pas à une prétendue lutte de « mouvances extrêmes antagonistes » comme l’écrit le Préfet délégué à la sécurité dans le courrier adressé aux déclarant.e.s de la manifestation.

Des collectifs pluriels et variés qui luttent contre l’extrême droite

Le collectif de vigilance 69 et le collectif « fermons le pavillon noir » rassemblent depuis 2010 les différentes organisations mobilisées localement contre les groupuscules d’extrême-droite. Différentes modalités de mobilisation ont été employées :

– élaboration de dossiers de communication pour sensibiliser sur les groupuscules d’extrême-droite,

– manifestations et rassemblements pour la fermeture des locaux,

– accompagnement des personnes agressées physiquement par l’extrême-droite (pour rappel, plus de 200 jours d’ITT pour l’ensemble des victimes),

– interpellation des autorités publiques sur le danger représenté par ces groupuscules.

Il est pour nous inadmissible d’être mis sur le même plan, par le Préfet et par une partie de la presse, que ces militants d’extrême-droite qui agressent physiquement des individu.e.s et des locaux. Ainsi, ces derniers mois, ce sont les locaux d’une organisation syndicale, d’un parti politique, d’une librairie, d’une association et d’un commerçant du 5è arrondissement qui ont été vandalisés1. A cela s’ajoute toutes les menaces et intimidations faites contre ceux et celles qui s’opposent aux agissements et à la présence de ces groupes.

Par ailleurs, comment est-il possible de comparer des groupes dont l’idéologie est ouvertement fasciste et néo-nazie à des organisations variées et diverses défendant un projet de société prônant l’émancipation de tou.te.s, l’égalité et la non-discrimination.  

Pour rappel, voici la liste des organisations participant au collectif :

Coordination des Groupes Anarchistes, YDG, Jeune Garde Lyon, JC Lyon, CNT, Solidaires Etudiant-e-s, Lesbian and Gay Pride Lyon, Pink Bloc Lyon, Collectif Lesbien Lyonnais, Unité Communiste de Lyon, Alternative Libertaire Lyon, CGT Educ’Action, CGT Vinatier, Sud Education, CGT Jeunes 69, Unité2Classe, Union Départementale CGT 69, GALE, Union Locale Solidaires 69, Collectif Vigilance 69 contre l’extrême-droite – Agir pour l’égalité, Attac, CSPG, COVRA, Ensemble !69, EELV, FSU, HES, LDH, Planning Familial 69, NPA, PCF, Parti de gauche, Ras l’front, Réseau des MJC de Lyon, UNEF…

Nous appelons tou.te.s ceux et celles souhaitant lutter contre l’extrême-droite à participer à la grande manifestation festive et revendicative du 26 mai. Elle débutera à 14h30 de la place des Terreaux.

1 : Librairie la Plume Noire en 2016 ; Radio Canut à 3 reprises entre 2016 et 2018 ; le local du PCF à plusieurs reprises également et le local de la CNT en mars dernier. Entre 2010 et 2018, 13 attaques de manifestations progressistes ou de manifestation de l’extrême droite radicale, et 33 agressions recensées de l’extrême droite radicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *