Journée Internationale de Lutte contre les LGBTI-phobies

Aujourd’hui nous célébrons la journée contre l’homophobie et la transphobie. L’histoire de la lutte LGBTI est l’histoire de l’affrontement sans merci entre nous, les Gays, Lesbienne, Bisexuels, Trans et Intersexes, contre le système capitaliste et patriarcal.

Les LGBTIphobies sont un engrenage de la société capitaliste.

La famille nucléaire bourgeoise et la division genrée du travail sont des paradigmes de la production qui maximise le profit. Tout ces rouages influencent des normes, des cadres sociaux, et en tout le système mortifère qui exploite et opprime les femmes et les LGBTI.

Tout ce qui rentre dans l’intérêt matériel de la classe au pouvoir, rentre dans l’hégémonie culturelle sous toutes ses formes.

Sitôt que nous, les LGBTI, sortons des normes de la famille nucléaire hétérosexuelle et de la conception bourgeoise du genre, nous subissons l’agression morale (harcèlement, pathologisation, ignorance, rejet, insulte, inaccessibilité du changement d’état civil pour les personnes trans, etc.) et la répression physique (meurtre, agressions, violences policières, refus de l’emploi, refus du logement, refus des soins, inaccessibilité médicale des traitements de transition, mutilation des personnes intersexes à la naissance, abandon par les familles, abus sexuels, etc.).

Il nous faut nous battre pour nous émanciper. Les réactionnaires et les groupuscules fascistes, en vue de nous exterminer, théorisent notre existence comme une menace même à l’existence d’un “passé traditionnel glorieux” qui n’as jamais existé. En manipulant l’histoire, ils effacent notre existence du passé, alors que nous avons toujours été partie intégrante de toutes les sociétés du monde.

Les strates plus libérales de la bourgeoisie montre un visage plus “ouvert”, mais nous sommes confrontés à vision biaisée, capitalisée et libéralisée de nos vies. On voit la reproduction, culturellement et médiatiquement, de normes fausses, de visions idéalisées, et nettoyée de toute réalité de nos vies et de nos corps. La société capitaliste ainsi réussi dans certaines strates de la bourgeoisie à nous “accepter” avec distance et dédain, pour mieux liquider la source historiquement révolutionnaire de la lutte pour l’émancipation LGBTI. Ces normes et comportements libéraux agissent comme du poison, elles reforment des dominations capitalistes qui nous divisent au sein même de notre camp, et brime notre combativité dans la lutte.

Que la haute bourgeoisie, essentiellement masculine et cis-hétérosexuelle, nous tue, ou qu’elle nous “accepte” avec mépris et distance, elle continue de mettre des murs entre nous et le reste des travailleurs et des travailleuses, elle cherche désespérément à nous effacer.

Ce sont les LGBTIphobies qui jouent le jeu morbide de la bourgeoisie réactionnaire, et divise les travailleuses et travailleurs. Ce ne sont pas des barrières entre les luttes qui nous permettrons d’abattre le pouvoir de la bourgeoisie pour construire une nouvelle société émancipatrice, c’est l’unité totale dans la lutte.

Nous ne pouvons nous accommoder du capitalisme, qui est la source centrale de toutes les souffrances. Nous devons rester unis et combattre. La combativité est partie intégrante de notre émancipation.

Pour l’émancipation totale, la révolution et le socialisme.

Les membres LGBTI de l’Unité Communiste Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *