Solidarité avec les réfugiés dans la zone frontalière polonaise / biélorusse !

Résolution de l’ICOR Europe :

OUVRIR LES FRONTIÈRES ! Droit d’asile et solidarité pour les réfugiés dans la zone frontalière polonaise / biélorusse !

Depuis début Novembre, des milliers de réfugiés attendent dans des conditions inhumaines dans la zone frontalière entre la Pologne et la Biélorussie et tentent d’entrer dans l’UE. Ils viennent principalement de Syrie, d’Afghanistan, d’Iran et d’Irak. Alors que le régime réactionnaire de Loukachenko, qui pratique également la terreur ouverte, utilise les réfugiés comme moyen de pression contre la politique de sanctions imposée par l’UE, la Pologne a décrété l’état d’urgence dans la zone frontalière. 12.000 soldats et policiers sont stationnés à la frontière, des barrières en fil de fer barbelé ont été installées pour stopper les réfugiés. Chaque jour, des “pushbacks” brutaux et contraires au droit international ont lieu, c’est-à-dire que les réfugiés sont repoussés de force sur le territoire biélorusse. Les gens souffrent de la faim, attendent dans un froid glacial et les premiers morts sont à déplorer !
L’indignation de l’UE et de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen n’est que pure hypocrisie face aux agissements du régime en Biélorussie. Les mesures prises par le gouvernement polonais fascisant et ultra-réactionnaire du PIS sont soutenues par l’UE. L’UE propose en outre des sanctions contre Loukachenko et l’intervention de Frontex, la force européenne de surveillance des frontières.

La solidarité s’accroît et doit être développée !
Des manifestations ont été organisées à la frontière de la Pologne, dans la capitale et dans différentes villes comme Cracovie, notamment par des mères et des jeunes. Elles étaient placées sous le slogan : “Stop à la torture à la frontière”. La fermeture de plus en plus violente des frontières extérieures de l’UE est l’expression d’un développement juridique et d’une fascisation renforcés.

ICOR condamne cette politique criminelle de l’UE. Organisons dans toute l’Europe un mouvement combatif pour la solidarité envers les réfugiés qui s’arrogent le droit de fuir. Pour un droit d’asile illimité pour tous les opprimés sur une base antifasciste. Ouvrez les frontières ! Droit de rester pour les réfugiés ! Notre solidarité va à toutes les organisations et à tous les mouvements qui luttent contre l’impérialisme dans le monde entier. ICOR condamne les plans et les actes de l’impérialisme de l’UE pour un armement et une militarisation supplémentaires, comme entre autres la force de protection des frontières de l’UE Frontex.

Nous lançons un appel :
Organisez des actions de protestation et de solidarité dans toute l’Europe – également devant les ambassades de Pologne, de Biélorussie et les institutions de l’UE Encouragez et soutenez l’auto-organisation des réfugiés ! Libérez l’accès à la zone frontalière pour l’aide médicale et humanitaire.

Organisations signataires :

BP (NK-T) Bolşevik Parti (Kuzey Kürdistan-Türkiye) (Parti bolchévique (Kurdistan du Nord-Turquie))

KOL Organisation communiste luxembourgeoise

KSRD Koordinazionnyj Sovjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine

MLGS Groupe marxiste-léniniste suisse

MLKP Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti communiste marxiste-léniniste de Turquie / Kurdistan)

MLP Marksistsko-Leninskaja Platforma (Plateforme marxiste-léniniste), Russie

MLPD Parti marxiste-léniniste d’Allemagne

PR-ByH Partija Rada – ByH (Parti du travail – Bosnie-Herzégovine)

RM Rode Morgen (Matin rouge), Pays-Bas

RMP Российская маоистская партия (Rossijskaya maoistskaya partiya) (Parti maoïste russe)

TKP-ML Türkiye Komünist Partisi – Marksist-Leninist (Parti communiste de Turquie – marxiste-léniniste)

UC Unité Communiste (Unité communiste), France

UMLP União Marxista-Leninista Portuguesa (Union marxiste-léniniste portugaise)

UPML Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.