Solidarité avec le MLPD-ICOR

Nous saluons nos camarades du MLPD-ICOR dans leur lutte contre l’anticommunisme.

Depuis sa création, le MLPD a été régulièrement victime de manœuvres de l’appareil d’État Allemand. Cela tant par les menaces directes, telles que les lettres d’avertissement envoyées par les autorités à Stefan Engels, mais aussi par d’autres formes.

Ainsi, les fascistes d’Allemagne sont venus à plusieurs reprise s’en prendre aux militants et militantes du MLPD. Ces mouvements sont en cheville avec le Bundesverfassungsschutzgesetz (Office fédéral de protection de la Constitution), police secrète Allemande, épinglés à plusieurs reprise pour son héritage anticommuniste et national-socialiste, mais également pour ses méthodes extra-légales.

Il ne faut pas nier non plus l’influence que les autorités allemandes ont pu avoir sur certains mouvements politiques, comme lors de la lutte contre la destruction de la forêt de Hambach. Dans cette lutte écologiste importante pour la Ruhr, les autorités ont manœuvré pour que la coalition d’organisations politiques forme un cordon sanitaire anti-MLPD.

De plus, les liens d’amitié fort qui unissent cette organisation et les mouvements progressistes et révolutionnaires Kurdes et Turcs jouent. Ils en font un cible à abattre pour plaire à Erdogan. En l’occurrence le procès du 3 août, gagné par le MLPD, concernait la présence de Grup Yorum, un groupe de musique militante luttant contre la dictature d’Erdogan.

La victoire judiciaire du MLPD est importante dans la lutte contre l’anticommunisme en Europe et contre l’étranglement des libertés démocratiques pour l’ensemble des militants et des militantes.

En France aussi, sous des formes différentes, nous voyons aussi cet étranglement. Nous pouvons prendre en exemple récent le bras de fer kafkaïen entre le Groupe Antifasciste de Lyon et Environs et la mairie de Lyon pour une simple histoire de fresque.

Dans la tourmente de la période actuelle, nous devons garder à l’esprit que les libertés démocratiques et politiques ne sont pas immuables. Elles s’érodent. Nous appelons à toujours davantage de solidarité entre ceux et celles qui luttent. Tant que nous aurons au dessus de nous le couperet de la pandémie, nous serons intégralement à la merci de l’arbitraire.

Une grande période de lutte s’ouvre, elle ne connaît pas de frontières. Les victoires du MLPD et de l’ICOR sont les victoires de l’émancipation générale.

Nous reproduisons ici l’article du MLPD du 3 aout : https://www.mlpd.de/2021/08/voller-erfolg-fuer-stefan-engel-und-die-mlpd-gefaehrder-einstufung-vom-tisch

“Ce jugement est en même temps un grand succès pour le mouvement “Ne donnons aucune chance à l’anticommunisme !””, déclare Gabi Fechtner, présidente du parti MLPD.

L’avocat Peter Weispfenning, qui représentait le plaignant avec son collègue Frank Jasenski, rapporte : “Au cours du procès, les représentants de l’État libre de Thuringe ont tenté de minimiser la lettre relative aux personnes dangereuses en la qualifiant de lettre d’information inoffensive. En revanche, le tribunal a fermement précisé que la lettre du 15.05.2018 était une lettre de mise en danger illicite. Ceci a été réfuté point par point par le juge associé Wimmer. Elle a déclaré que celapeut sembler inoffensif à première vue, mais il y a des allégations de grande portée, comme le soutien au terrorisme, etc. Elle a soulevé la question de savoir pourquoi une telle lettre était même adressée à Stefan Engel, qui n’avait aucune responsabilité dans le festival ou la performance du groupe Grup Yorum. Le tribunal a également précisé que Stefan Engel n’était pas une ‘personne dangereuse’ à quelque point de vue que ce soit.

Les représentants du gouvernement de l’État n’ont pas donné de réponse convaincante, ce qui est la véritable raison pour laquelle une telle action a été prise contre Stefan Engel. Après tout, cela a également été suivi par la résiliation de ses comptes et il a même été mis sur la liste des personnes recherchées par l’Office fédéral de police criminelle sur instruction de l’Office fédéral de protection de la Constitution.

Le plaignant Stefan Engel, qui est également l’un des initiateurs du mouvement “Ne laissez aucune chance à l’anticommunisme !”, était très satisfait. “Je me réjouis que l’on m’ait donné raison dans mon procès contre l’État libre de Thuringe. Ce qui est piquant, c’est que le gouvernement du Land de Thuringe, sous la direction de Bodo Ramelow / Die Linke, fait toujours semblant d’être de gauche. Mais la Thuringe est, par exemple, le Land où l’on trouve le plus de concerts néofascistes. En revanche, le festival antifasciste Rebellious Music a été attaqué par la police. J’ai été criminalisé et diffamé à partir des services secrets et de la police. Le bureau du procureur général de Gera et le bureau du procureur général ont même refusé de poursuivre les accusations que j’ai portées contre les responsables. Le verdict d’aujourd’hui est donc d’autant plus important.

Lors du procès, Stefan Engel a également précisé qu’il ne s’agissait pas seulement de lui, mais il a attaqué l’ensemble du traitement de la mise en danger des personnes progressistes en tant qu’expression de l’évolution de la loi.

Environ 250 personnes venues de toute l’Allemagne ont exprimé leur solidarité dès le matin. Ce succès souligne – selon le MLPD – que celui qui lutte de manière offensive contre l’anticommunisme peut aussi gagner !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *