Communiqué ICOR sur la défaite de Donald Trump.

Le fasciste Trump a été congédié par vote  !

Trump, you’re fired ! 

L’exclusion par vote de Donald Trump comme président us-américain est un grand succès des mouvements ouvrier, de la femme et populaire des États-Unis. Cela est fêté dans beaucoup de leurs villes et régions  ! Le style personnel de direction de Trump pour mettre en œuvre ses politiques ultra-réactionnaires et sa méthode de gouvernement basée sur l’idéologie du racisme, du sexisme et du social-chauvinisme et sur le mensonge et la démagogie associée à la terreur d’État ont été rejetés.

Ce qui a été rejeté, ce sont

* l’intensification et l’aggravation de guerres, notamment en forçant les alliés locaux à supporter des charges financières plus importantes pour soutenir la puissance militaire américaine  ;

* l’échec de la lutte contre le Coronavirus, où il a été délibérément accepté de payer en vies humaines l’arrêt de la lutte contre Corona  ;

* la dénégation de la destruction de l’environnement  ;

Des millions de personnes n’étaient plus prêtes à supporter tout cela  !

Des millions de personnes se sont inscrites pour la première fois sur la liste électorale pour voter contre Trump.

Pendant le dépouillement du scrutin, des milliers de manifestants, surtout des jeunes, ont protesté sous le slogan «  Count every vote  !  » contre les tentatives de Trump d’empêcher le décompte des votes par correspondances et leur déclaration comme votes illégaux. Le fait que la campagne électorale de Joe Biden/Kamala Harris a été financée principalement par 150 milliardaires, exprime également l’espoir du capital financier international et US-américain qu’ils sont plus aptes que Trump à repousser la  prise de conscience de la classe ouvrière et la conscience combative des masses populaires. Leur élection correspond donc également au souhait d’une partie de la classe dirigeante aux États-Unis. Biden aussi défend une politique anti-populaire. En tant que sénateur il a soutenu des lois racistes et en tant que vice-président d’Obama, il a défendu une politique intérieure et étrangère dans l’intérêt de l’impérialisme US-américain, tout comme il le fait maintenant en tant que prochain président des États-Unis. 

Le parti des démocrates, tout comme son rival, le parti républicain, est un parti du capital US-américain. Attendre d’un gouvernement Biden une amélioration fondamentale de la situation des exploités et des opprimes est une grande illusion. Aussi sur le plan de la politique extérieure, ce parti continuera la politique de l’impérialisme US-américain. Peut-être que l’agressivité de la propagande changera. Mais de la part de Biden, il faut aussi s’attendre à une politique étrangère agressive dans l’intérêt de l’impérialisme US-américain.

Des luttes ouvrières et ouvriers, des travailleurs, des opprimés s’opposent aux méthodes fascistes de Trump

Ces manifestations depuis le scrutin s’inscrivent dans une vague de luttes ouvrières et de masse aux États-Unis, qui ont pris de l’élan surtout avec le mouvement Black-lives-matter. Ainsi, il y a eu au moins 1 100 grèves et activités combatives depuis mars. Le mouvement syndical américain se positionne plus fortement sur le plan politique. La grève de huit heures des dockers de la côte ouest, le 19 juin, en solidarité avec le mouvement antiraciste, n’est qu’un exemple parmi d’autres. 

La défaite de Trump constitue aussi une défaite politique pour les fascistes au plan mondial tels que Narendra Modi, les Européens Erdoğan et Orban, Bolsonaro, Duque et autres.

Après tout, plus de 73 millions de personnes ont voté pour Trump. Cela signifie que sa politique ultra-réactionnaire, en partie fasciste, continue d’être soutenue par certaines parties du capital financier US-américain, mais elle a aussi une base de masse considérable aux États-Unis. Sa démagogie, des augmentations de salaires individuelles et la création d’emplois basée sur la politique «  America first  » ont également suscité un certain soutien parmi les ouvrières et ouvriers peu conscients de leurs intérêts de classe, un soutien dont Biden ne bénéficie pas. Cela ne doit pas être sous-estimé et doit servir de leçon pour la nécessaire conscientisation partout dans le monde, d’autant plus que Trump et ceux qui le soutiennent ainsi que ses partisans vont continuer à exercer une influence idéologique et politique  ! De plus, l’administration Biden peut utiliser cette approbation de politiques réactionnaires pour diluer ses propres promesses électorales.

Trump va-t-il mener un coup d’État ?

Jusqu’à présent, Trump a refusé de reconnaître sa défaite aux élections. En tant que commandant en chef de l’armée et de la garde nationale jusqu’au 20 janvier, c’est extrêmement dangereux. La démission de son ministre de la Défense Mark Esper après les élections qui s’était opposé à lui lorsque Trump voulait envoyer des unités militaires en service actif contre les protestations à Washington et dans d’autres villes, a renforcé de graves inquiétudes quant à ses intentions. Au moins sept syndicats et trois sections locales de la Centrale nationale des syndicats AFL-CIO exigent que leur fédération syndicale appelle à une grève générale si Trump refuse de démissionner. Si l’on en arrive là, les organisations de l’ICOR feront appel aux ouvriers et aux larges masses de leur pays pour qu’ils entreprennent des actions de solidarité. Ce faisant, il importe d’empêcher que ces luttes démocratiques ne soient abusées en tant qu’instrument du Parti démocratique dans la lutte pour le pouvoir avec Trump.

La classe ouvrière des États-Unis a besoin de la perspective socialiste !

Trump a été congédié par vote, mais la lutte contre le fascisme continue. Le sexisme, le racisme et la xénophobie sont toujours existants. Biden ne peut pas simplement résoudre la polarisation politique et sociale, et il est possible qu’une crise qui touche l’ensemble de la société se développe aux États-Unis

Les forces et mouvements progressistes et révolutionnaires aux États-Unis peuvent être encouragées à s’unir en un front uni anti-impérialiste et antifasciste et à continuer de renforcer les forces marxistes-léninistes et la construction du parti aux États-Unis. 

Solidarité mondiale avec le mouvement antifasciste, antiraciste et révolutionnaire aux États-Unis !

Pour le renforcement des partis et organisations révolutionnaires !

En avant avec la construction de l’ICOR et du Front uni anti-impérialiste  !

Signataires (en date du 27/11 2020, d’autres signataires sont possibles) :

  1. ORC   Organisation Révolutionnaire du Congo, République démocratique du Congo
  2. UPC-Manidem   Union des Populations du Cameroun – Manifeste National pour l’Instauration de la Démocratie
  3. MMLPL   Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  4. CPSA (ML)   Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Afrique du Sud (marxistes-léninistes))
  5. PPDS   Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  6. CPB   Communist Party of Bangladesh (Parti communiste du Bangladesh)
  7. CPI (ML) Red Star   Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  8. Ranjbaran   Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l’Iran)
  9. NCP (Mashal)   Nepal Communist Party (Mashal) (Parti communiste du Népal (Mashal))
  10. NDMLP   New-Democratic Marxist-Leninist Party (Parti marxiste-léniniste de démocratie nouvelle), Sri Lanka
  11. CPA/ML   Communist Party of Australia (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Australie (marxiste-léniniste))
  12. PR-ByH   Partija Rada – ByH (Parti du travail – Bosnie et Herzégovine)
  13. MLPD   Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne)
  14. Symp.PFLP   Sympathisanten der PFLP (Les sympathisants du PFLP), Allemagne
  15. UCLyon   Unité Communiste Lyon, France
  16. UPML   Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France
  17. BP (NK-T)   Bolşevik Parti (Kuzey Kürdistan-Türkiye) (Parti bolchévique (Kurdistan du Nord / Turquie))
  18. KOL   Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation Communiste de Luxembourg)
  19. RM   Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  20. UMLP   União Marxista-Leninista Portuguesa ()
  21. MLP   Marksistsko-Leninskaja Platforma (Plate-forme marxiste-léniniste), Russie
  22. MLGS   Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  23. TIKB   Türkiye İhtilalci Komünistler Birliği (Union de communistes révolutionnaires de Turquie)
  24. TKP-ML   Türkiye Komünist Partisi – Marksist-Leninist (Parti communiste de Turquie – marxiste-léniniste)
  25. MLKP   Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  26. KSRD   Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine
  27. PCC-M   Partido Comunista de Colombia – Maoista (Parti communiste de Colombie – maoïste)
  28. NPCH (ML)   Nouveau Parti Communiste Haϊtien (Marxiste-Léniniste)
  29. PCP (independiente)   Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  30. BDP   Bloque Democratico Popular (Bloc démocratique populaire), Pérou
  31. PC (ML)   Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  32. PCR-U   Partido Comunista Revolucionario del Uruguay (Parti révolutionnaire communiste d’Uruguay)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *