Appel à une journée d’action mondiale pour le climat – ICOR

Les catastrophes mondiales et régionales exigent un changement de système fondamental au lieu d’une gestion de crises catastrophique –

Développons le 6 novembre la lutte environnementale à l’occasion de la Journée internationale pour la sauvegarde de l’environnement  ! Encourageons un véritable mouvement environnemental qui transforme réellement la société !

En 2021, nous avons assisté à un développement extrême de la transition vers une crise environnementale mondiale qui se passe. Les canicules avec des records de chaleur et les incendies de forêt, les sécheresses d’une part et les tempêtes record avec des inondations et des glissements de terrain d’autre part ont des conséquences extrêmes pour les masses. Les glaciers du pôle Nord et pôle Sud et la glace du Groenland fondent plus vite que jamais.

Des centaines de personnes ont péri dans les inondations catastrophiques dans le monde, mais de cette dimension pour la première fois aussi en Europe. Des milliers de personnes ont perdu leurs maisons, des villages et des quartiers entiers ont été rasés.

Les vagues de chaleur en Amérique du Nord, en Méditerranée et en Asie tuent les gens, provoquent des incendies de forêt et des sécheresses.

L’alternance de chaleur et de sécheresse extrêmes et de tempêtes extrêmes accélère l’érosion, détruit les précieuses terres arables et donc les moyens de subsistance des agriculteurs et, en définitive, la base alimentaire de l’humanité.

Après l’apparition du virus SARS et MERS c’est maintenant la pandémie COVID-19 qui provoque encore plus gravement un chaos à l’échelle mondiale ce qui menace l’existence de l’humanité sur la terre à l’avenir avec d’autres virus fatals imminents.

Cette année-ci, nous assistons connaissons à des événements extrêmes dans le monde entier dans le sillage de la catastrophe climatique qui s’annonce. Il ne s’agit pas d’un «  événement du siècle  » unique, mais bien du signe que la transition d’une crise environnementale à une catastrophe environnementale progresse. Les supermonopoles internationaux sont les principaux responsables de cette évolution. D’importants points de basculement ont déjà été franchis et un saut qualitatif vers une catastrophe environnementale a donc été amorcé. Comme tous les accords précédents, l’accord de Paris a définitivement échoué. La soi-disant «  neutralité climatique  » est un commerce pervers de droits de pollution.

Tout aussi impitoyablement que les monopoles internationaux répercutent les charges de la crise économique et financière mondiale sur la classe ouvrière, sur les larges masses et sur les budgets nationaux, ils se débarrassent également des charges de la crise environnementale mondiale. Le refus des dirigeants à résoudre ce problème urgent pour toute la vie humaine fait que de plus en plus de personnes se retournent contre le capitalisme. «  System Change – not Climate Change !  » est devenu le slogan du mouvement «  Fridays-for-Future  ». Mais pour avoir une véritable perspective, il faut préciser que ce changement de système ne peut consister qu’en vainquant l’impérialisme de manière révolutionnaire et en poursuivant une voie alternative de développement durable et à pied d’égalité avec tous les pouvoirs au peuple ce que beaucoup d’organisations de l’ICOR associent à la lutte mondiale pour le socialisme. Pour cette raison il y a des tentatives d’exclure les forces révolutionnaires du mouvement écologiste par l’intention anticommuniste. Seule une société socialiste peut restaurer l’unité de l’homme et de la nature de manière durable !

Les luttes les plus avancées se développent souvent là où les luttes ouvrières et environnementales se combinent. En Amérique latine les larges masses de la population s’unissent dans la lutte contre la privatisation des ressources hydriques, des systèmes des eaux usées, de l’eau potable et sa pollution. En Colombie l’unification de la lutte des mineurs d’El Cerrejón contre les licenciements et de la lutte de la population indigène contre la destruction de l’environnement causée par l’exploitation minière à ciel ouvert ont été des luttes importantes. Il y a des exemples similaires à l’échelle mondiale. Promouvoir consciemment cette unité est la tâche du mouvement marxiste-léniniste et ouvrier international. L’ICOR y travaille systématiquement depuis sa fondation en 2010. L’ICOR déliberera également de la manière dont l’ICOR et ses organisations membres vont développer davantage la lutte mondiale contre la menace de la catastrophe environnementale. Il s’agira d’une impulsion importante pour le développement futur du mouvement environnemental dans son ensemble.

En avant, afin de transformer le mouvement environnemental en mouvement de masse mondial !

En avant avec l’unité du mouvement ouvrier et environnemental !

En avant avec l’ICOR !

En avant avec la construction du socialisme dans le monde entier ce qui ouvre la voie au développement durable et à pied d’égalité dans l’unité de l’homme et de la nature  !

Signataires (en date du 16/9 2021, d’autres signataires sont possibles) :

  1. PCPCI Parti Communiste Proletarien de Côte d’Ivoire
  2. CPK Communist Party of Kenya (Parti communiste de Kenya)
  3. MMLPL Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  4. CPSA (ML) Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Afrique du Sud (marxistes-léninistes))
  5. PCT Parti Comuniste du Togo
  6. PPDS Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  7. CPB Communist Party of Bangladesh (Parti communiste du Bangladesh)
  8. CPI (ML) Red Star Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  9. Ranjbaran Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l’Iran)
  10. NCP (Mashal) Nepal Communist Party (Mashal) (Parti communiste du Népal (Mashal))
  11. PPRF Patriotic Peoples Republican Front of Nepal (Front républicain du peuple patriotique du Népal)
  12. NDMLP New-Democratic Marxist-Leninist Party (Parti marxiste-léniniste de démocratie nouvelle), Sri Lanka
  13. CPA/ML Communist Party of Australia (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Australie (marxiste-léniniste))
  14. БКП Българска Комунистическа Партия (Parti communiste bulgare)
  15. PR-ByH Partija Rada – ByH (Parti du travail – Bosnie et Herzégovine)
  16. MLPD Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne)
  17. UC Unité Communiste, France
  18. UPML Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France
  19. KOL Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation Communiste de Luxembourg)
  20. RM Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  21. UMLP União Marxista-Leninista Portuguesa (Union marxiste-léniniste portugaise)
  22. MLGS Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  23. TKP-ML Türkiye Komünist Partisi – Marksist-Leninist (Parti communiste de Turquie – marxiste-léniniste)
  24. MLKP Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  25. KSRD Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine
  26. UoC Union of Cypriots (Union des Chypriotes), Chypre
  27. PCC-M Partido Comunista de Colombia – Maoista (Parti communiste de Colombie – maoïste)
  28. PCP (independiente) Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  29. BDP Bloque Democratico Popular (Bloc démocratique populaire), Pérou
  30. PC (ML) Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  31. PCR-U Partido Comunista Revolucionario del Uruguay (Parti révolutionnaire communiste d’Uruguay)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.