Gerald Darmanin annonce vouloir dissoudre le Collectif Palestine Vaincra

Tandis qu’une hypocrite croisade pour la liberté se met en marche, une censure toujours plus forte s’abat sur celles et ceux qui dénoncent le colonialisme et le néocolonialisme de l’hémisphère occidental. Au diner du CRIF , Aurore Bergé a ainsi affirmer condamner les propos d’Amnesty International, qui avait pointé du doigt l’Apartheid israélien. En tentant de faire taire la contestation, par l’amalgame honteux entre critique de l’Etat d’Israël, antiimpérialisme avec l’antisémitisme, certains politiciens jouent avec le feu de la colère. Ils font ainsi le jeu d’une extrême-droite toujours vive sur la question.

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, vient d’annoncer sa volonté de dissoudre le Collectif Palestine Vaincra et une autre organisation pro-palestinienne sur demande d’Emmanuel Macron. Cette décision scandaleuse est le résultat d’un acharnement et d’une campagne de diffamation menée par l’extrême droite israélienne et ses relais en France contre le collectif alors que nous menons un travail de solidarité avec le peuple palestinien contre le colonialisme, le racisme et l’apartheid.

Cette annonce est une nouvelle étape dans l’escalade autoritaire du gouvernement français qui a déjà dissout, ou menacé de le faire, plusieurs organisations musulmanes, antiracistes ou média de la gauche radicale. Nous ne nous laisserons pas intimider, la solidarité avec la Palestine est non seulement un droit mais un devoir. D’ores et déjà, nous appelons à une réponse large des organisations politiques, syndicales, associatives, collectifs en soutien au Collectif Palestine Vaincra et contre la criminalisation du mouvement de solidarité avec la Palestine.

Palestine vivra, Palestine vaincra  !

24 février 2022,
Collectif Palestine Vaincra, membre du réseau de soutien aux prisonniers palestiniens Samidoun

Passons à l’action !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.