Déclaration de UPOTUDAK : Que Georges Abdallah soit libéré !

UPOTUDAK est une organisation turque de solidarité avec les prisonniers politiques .

L’attitude hostile des puissances impérialistes internationales envers les révolutionnaires et les progressistes est une constante dans l’histoire. L’incarcération du révolutionnaire libanais Georges Abdallah, arrêté il y a 37 ans en France, se poursuit toujours. Alors qu’Abdallah aurait dû être libéré dans la 14e année de sa détention, en conformité avec la loi française, l’État français viole son propre droit pénal et applique toujours une loi d’exception en le maintenant en prison.

Qui est Georges Abdallah ?

Georges Ibrahim Abdallah est né le 2 avril 1951 à Koubeyat au nord du Liban. En tant que communiste dans les rangs du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) dans les années 1970, il a rejoint la lutte pour le socialisme et a combattu contre l’Israël. En 1979, il participe à la création des « Forces Armées Révolutionnaires Libanaises », une organisation communiste et anti-impérialiste.

Après l’occupation du Liban par le sionisme en 1982, il n’a pas hésité à faire sa part dans la résistance armée contre l’occupation. Cette même année Israël, avec le soutien de la France et des États-Unis, a lancé des attaques pour mettre fin à la résistance palestinienne au Liban. C’est durant ces attaques que des milices, avec la complicité des envahisseurs, ont commis les sinistres massacres de Sabra et Chatila.

Ces attaques ont suscité des réactions de groupes libanais, mais aussi de révolutionnaires progressistes en Europe. Pour agiter l’opinion publique en Europe, ils ont lancé des actions de protestation dans le but de dénoncer, les impérialistes, les guerres impérialistes, et leurs partisans . Pendant cette période, Abdallah était en France. Après l‘exécution de l’attaché militaire de l’ambassade des États-Unis et du responsable du Mossad à Paris en 1982 par les FARL, les révolutionnaires libanais sont devenus la cible des agences de renseignement secrètes de l‘Israël et des USA.

En 1984, Le 24 octobre 1984, Georges Abdallah est arrêté à Lyon et incarcéré. En étant parmis les fondateurs des FARL, il a été accusé d’avoir participé à des attaques armées contre des fonctionnaires de l‘Israël et des USA en France et condamné à la réclusion à perpétuité à l’issue d’un procès politique entâché d’irrégularités. Il n’est inculpé que de faux et usage de faux, mais se retrouve à endosser l’intégralité des actions réalisées par les FARL.

Selon les lois françaises ; alors qu’Abdallah aurait dû être libéré dès sa 14e année de prison (1999) sa peine était terminée. Sa libération et son extradition vers le Liban ont été empêchées par la coopération de l’impérialisme américain français, est traité comme un otage de guerre. Neuf demandes, depuis cette date, ont été déposées en ce sens, mais rejetées. Lorsque la justice française a ordonné se remise en liberté, le gouvernement a refusé.

Tout au long du processus judiciaire, Georges Abdallah a toujours été aux côtés de la résistance, en solidarité avec les prisonniers révolutionnaires du monde entier, y compris les prisonniers de Turquie. Il a défendu son identité révolutionnaire et sa lutte dans toutes les conditions. Georges Ibrahim Abdallah aujourd’hui ; il est le plus ancien prisonnier révolutionnaire d’Europe.

Apprenons de l’expérience des prisonniers révolutionnaires !

Cette application pour Georges Abdallah permet d’effectuer une comparaison des attitudes hostiles des puissances impérialistes envers les révolutionnaires et progressistes à travers l’histoire. Les méthodes brutales et illégales des arrestations des révolutionnaires, des communistes, des militants du mouvement de libération nationale dans les pays européens sont légion. Depuis des décénnies, se poursuit une politique d’intimidation, de réduction au silence et de répression de l’opposition. Ces methodes ne sont pas limités à certaines parties du monde. Elles sont là aussi en Europe.

Ce devrait être la tâche la plus importante de notre époque pour les forces progressistes démocratiques d’étendre la lutte commune contre cette attitude commune des impérialistes. En tant qu’acteurs de la lutte pour la liberté, l’égalité et la fraternité dans différents pays, nous devons approprier la lutte des prisonniers politiques du monde entier et lutter pour leur liberté.

Comme UPOTUDAK ; A l’occasion de l’anniversaire de l’arrestation de Georges Abdallah, comme chaque année, nous appelons toutes les forces démocratiques à participer et à soutenir l’action qui se tiendra le 23 octobre 2021, devant la prison de Lannemezan (Hautes-Pyrénées). De plus, le 22 octobre 2021 ; nous appelons toutes les forces progressistes locales et immigrées à participer et à soutenir les rassemblements que nous organiserons pour la liberté de Georges Abdallah devant les consulats de France en Autriche, en Suisse, aux Pays-Bas, en Angleterre et en Allemagne.

Liberté pour Georges Abdallah !

Liberté à tous les prisonniers politiques !

Vive la solidarité internationale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *