Liberté pour Georges Abdallah ! Communiqué commun LJR – UC

A l’invitation de la LJR (Ligue de la Jeunesse Révolutionnaire), nous avons participé, le 9 octobre, à un événement en solidarité avec Georges Abdallah. Une campagne internationale d’action se tient, comme chaque année, pour exiger sa libération. Cela a été l’occasion de pouvoir échanger, tant entre militants et militantes communistes, que de rencontrer des habitants du quartier des Etats-Unis (Lyon 08). Nous saluons les camarades de la LJR, ainsi que celles et ceux qui militent dans le quartier pour la solidarité populaire, pour cette initiative.

Ensemble, nous avons rédigé le communiqué suivant que vous pouvez retrouvez ici sur le site du journal Nouvelle Epoque  :

Le combat de Georges Ibrahim Abdallah pour la Palestine est un combat juste !

Irak, Syrie, Palestine, Libye, Liban…

Depuis l’intervention prétendument humanitaire de 1860 au Liban, lancée par Napoléon III, les puissances coloniales et impérialistes n’ont pas cessé de tenter de contrôler le Levant. Pivot géopolitique, enjeu économique, la région est au centre des attentions de toutes les puissances du monde. La mosaïque de peuples qui la composent est prise en otage, soumise à une tension constante et menacée par une guerre perpétuelle. En réaction, toutes les tentatives des masses pour se libérer, s’extraire de cet étau mortel, subissent une répression féroce.

Au nom de principes démocratiques ou du droit international, qu’ils sont les premiers à bafouer, les impérialistes tentent de cacher leur entreprise de brigandage. Pour maintenir leur régime politique et économique profitant à une infime minorité, ils ont recours à tous types d’atrocités au détriment de l’ensemble des peuples du monde. Après la politique coloniale, après les « mandats de la Société des Nations », aujourd’hui, un des points d’appui de l’impérialisme dans la région est l’existence de l’État d’Israël.

Depuis sa création en 1948, une nouvelle offensive est menée par l’impérialisme dans la région. Israël n’a eu de cesse de livrer une guerre de pillage contre les Palestiniens, qui se poursuit aujourd’hui avec la pire barbarie : assassinats, vol de terres et privation de libertés.

Cette politique offensive meurtrière a conduit à l’agression militaire de presque tous les pays de la région dès la création de cette colonie, et à l’annexion de plus en plus de territoires, et ce avec la complicité des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni. Mais le peuple palestinien ne s’est jamais laissé faire. Il lutte avec un héroïsme sans égal malgré les trahisons et les capitulations, car là où il y a oppression il y a résistance, c’est une grande loi de l’histoire. Georges Ibrahim Abdallah fait partie de ces résistants qui combattent l’oppression sioniste et l’impérialisme.

Georges Abdallah est un libanais qui a connu plusieurs agressions d’Israël contre son pays, il a alors une vingtaine d’années au début des années 1980. Témoins des atrocités commises par Israël et ses milices contre la population, notamment le massacre de Sabra et Chatila, il s’engage dans la résistance auprès du Front populaire pour la libération de la Palestine, et il dédie sa vie à la révolution socialiste et à la lutte contre l’impérialisme. Il porte cette lutte à l’international avec la création de la Fraction armée révolutionnaire libanaise, dont il devient le dirigeant en France, et dont le but est de faire payer les bandits sanglants de l’impérialisme où ils se trouvent. Depuis Lyon, la FARL cible les agents de l’impérialisme membres du Mossad et de l’armée américaine présents en France avec succès.

Pour avoir résisté à une guerre sale, notre camarade est récompensé par l’enfermement illégal, il est un exemple pour tous les révolutionnaires sincères. Il est emprisonné en France depuis 37 ans après un procès truqué, arrêté initialement pour faux et usage de faux. Georges Abdallah s’est défendu sans jamais renier sa cause : « Si le peuple ne m’a pas confié l’honneur de participer à ces actions anti-impérialistes que vous m’attribuez, au moins j’ai l’honneur d’en être accusé par votre cour et de défendre leur légitimité face à la criminelle légitimité des bourreaux. »

Malgré le fait qu’il soit libérable depuis 1999, l’État français refuse d’appliquer sa propre loi et de le libérer. Après tant d’années enfermé il n’a pas baissé le drapeau rouge et les impérialistes le lui font payer.

La lutte de notre camarade Georges Abdallah contre la colonisation sioniste, c’est la lutte du peuple palestinien pour sa libération, son droit à l’auto-détermination. Plus largement, la lutte de notre camarade c’est la lutte des peuples contre tous les impérialistes et en premier lieu l’impérialisme Yankee qui est le premier pourvoyeur de guerres sales, d’invasions et de coups d’états à travers le monde, tout ça pour le profit d’une poignée de nantis qui se gavent sur le dos des travailleurs maintenus dans la pauvreté, des paysans privés de terre. La misère est un crime organisé contre lequel il est juste de se révolter, c’est le sens de l’engagement de notre camarade, et de tant d’autres qui ont décidé de passer de la parole aux actes, de l’indignation à la lutte, et de prendre une part active dans le plus grand mouvement de notre époque qui mettra à bas les monopoles et leurs mercenaires.

C’est pourquoi nous saluons le courage de celles et ceux qui se dressent contre l’impérialisme à travers le monde, nous saluons la bravoure des peuples qui s’arment pour renverser les grands criminels de notre temps : la bourgeoisie impérialiste et ses laquais réactionnaires et féodaux, nous saluons la ténacité des prisonniers politiques qui n’abdiquent pas, et qui sont un exemple et une source d’inspiration pour les peuples du monde. Les impérialistes craignent les peuples du monde c’est pourquoi ils multiplient les agressions partout sur Terre, restreignent les droits démocratiques et renforcent l’exploitation, car les peuples du monde ont la force et le pouvoir de renverser l’impérialisme dès qu’ils se mettent en mouvement et s’organisent.

Camarades, révolutionnaires et défenseurs des droits démocratiques, il est possible d’agir ! Multiplions les actions de solidarité, lions-nous pour exiger la libération de notre camarade Georges Abdallah !

Que mille initiatives fleurissent en faveur de la Palestine et de sa prometteuse résistance !

Libérons Georges Abdallah !

Vive la lutte armée du peuple palestinien !

À bas l’impérialisme, à bas Israël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.