Corée du sud : l’affaire du « Choi gate » ou le Raspoutine sud-coréen

Samedi 12 novembre, le peuple de Séoul est descendu dans la rue par centaines de milliers, selon la police, par millions selon les manifestants, pour exiger la démission de l'actuelle présidente de la Corée du sud, Park Geun-hye, dont la relation obscure avec une secte « chamanique » a été percée à jour.

La fille de l'ancien dictateur anti-communiste Park Chung-hee -qui a dirigé la Corée du sud d'une main de fer du putsch de 1961 à sa mort en 1979- était en effet sous l'influence d'une mystérieuse éminence grise, Choi Soon-sil. Ce dernier aurait utilisé son influence sur la présidente pour obliger de grosses firmes nationales -notamment Samsung)- à verser d'importantes sommes à des organisations servant uniquement de façade légale, avant de servir à des usages personnels ou de financement de la secte.

 Un scénario digne des plus abracadabrantesques théories du complot.

 Les liens entre le gouvernement de Séoul et les mouvements sectaires ne date pas d'hier. Avant Choi Soon-sil, Park Geun-hye nouait une relation particulière avec le père de celle-ci. Choi Tae-min, gourou de la secte « l'église de la vie éternelle », et surnommé le Raspoutine coréen, avait obtenu les faveurs de l'actuelle présidente en 1975, après lui avoir affirmé être en contact avec sa défunte mère.

Très tôt, la Corée du sud ayant a été le terrain privilégié de sectes telle que la secte Moon, fondée par Sun Myung Moon. Ces sectes ont une chose en commun : l'anticommunisme viscéral et agressif comme base d'idée et comme fond de commerce. D'où un soutien financier énorme de la part des États-Unis, dans leur politique de sabotage de la réunification de la péninsule et d'où des liens toujours étroit avec le pouvoir autoritaire de la présidente Park, tout comme avec celui de son père avant elle.

Illustration: mariage dans la secte Moon. (Source Rue 89)

Résultats de recherche d'images pour « corée du sud secte »

 Alors que la Corée du sud est voisine avec l'un des derniers pays se revendiquant du socialisme -sous le nom de leur propre courant le Juche, dont la perception particulière du marxisme soulève des questions d'analyses qui sont loin d'être tranchées- ces sectes demeurent puissantes et ont pignon sur rue. Les conceptions métaphysiques, le dogmatisme religieux, l'esprit de secte, sont en effet parmi les armes les plus efficaces de la bourgeoisie pour détourner le peuple des idéologies progressistes et révolutionnaires. Elles s'opposent frontalement à leur base scientifique est remplacent le matérialisme-dialectique par la foi aveugle.

Mais derrière les superstitions et les promesses de vie éternelle se cache la réalité : les intrigues politiques, la corruption, l'accaparement des richesses. Une histoire qui en apparence prête à rire, mais qui masque en effet une réalité, les dirigeants de cette secte, père et fille, ont favorisé l'ascension politique de Park Geun-hye, et ont fait fortune grâce à elle. Une réalité qui s'avère être la goûte d'eau de trop pour les coréens du sud, déjà écrasés par un société inégalitaire et élitiste. C'est également la goûte d'eau de trop au sein de cette société caporalisée et militarisée, dans laquelle toute forme de contestation sociale peut être considérée comme une trahison, toute opposition est vu comme une allégeance en douce à Pyongyang.

 Malgré certaines mesures prises en catastrophe, comme le limogeage du 1er ministre, ou la promesse d'une restriction de son pouvoir par la présidence, rien n'y fait, le peuple ne veut plus se laisser duper.

L'Unité communiste de Lyon affirme son soutien au peuple coréen dans sa lutte contre ses oppresseurs, contre l'impérialisme, contre l'injustice. L'obscurantisme est le voile de la corruption et de la réaction !

Pour la paix et la fin de la guerre froide entretenue pour des interêts géopolitiques en Corée !

Korea is One! 
 

Résultats de recherche d'images pour « Korea is one »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *