Communiqué ICOR – 8 mars

Appel de l’ICOR à la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

La Journée internationale de lutte pour les droits des femmes est une journée de lutte commune. Elle rassemble les mouvements combatifs et révolutionnaires internationaux des femmes et ouvrier et ouvrières  ! L’appel des femmes socialistes, il y a 110 ans, à Copenhague, a réuni largement. Cet appel a unifié les ouvrières, les paysannes, la masse des femmes dans la lutte contre le bellicisme impérialiste, contre la faim et la misère. Il a été soutenu par les partis révolutionnaires du monde. L’ICOR (Coordination internationale de partis et organisations révolutionnaires) porte fièrement le drapeau de cet idéal communiste de liberté de la libération des femmes dans ses pays et ses partis sous la ligne directrice  : «  Celui qui opprime les autres ne peut pas être libre lui-même  !  »

Cette année, l’ICOR appelle :

Le 8 mars toutes et tous dans la rue – dans l’esprit de Clara Zetkin et de toutes les pionnières  !

NOus, organisations de l’ICOR – cette année, le 8 mars, encourageons particulièrement les organisations de femmes du monde entier à rejoindre le Front uni anti-impérialiste et antifasciste. L’appel par l’ICOR et l’ILPS – et donc par environ 500 organisations du monde entier – a été lancé le 1er janvier 2020. 

L’idée fondamentale du Front uni est la suivante :  

Construisons le front uni anti-impérialiste international contre le pillage impérialiste, le terrorisme d’État, la fascisation, le fascisme, l’intervention militaire étrangère, la subversion et les guerres d’agression ! Pour la libération nationale et sociale, la démocratie et le socialisme  ! 

En ce qui concerne les femmes du monde, l’appel souligne :

Des milliards de femmes particulièrement opprimées doivent combiner leur lutte pour l’égalité des droits, contre l’empreinte patriarcale-féodale des sociétés, pour la libération des femmes avec la lutte anti-impérialiste et le mouvement ouvrier et révolutionnaire.

Ce 8 mars, invitons les organisations des femmes à se déclarer et s’enregistrent en tant que participantes à ce mouvement mondial  ! La coopération mondiale est nécessaire.

Le mouvement des femmes fait face à des défis historiques !

Dans le monde entier, la conscience des femmes s’est développée à un niveau supérieur au cours de l’année passée. Les femmes jouent un rôle renforcé et assuré dans le développement mondial des luttes de masse et des mouvements insurrectionnels. En Iran, en Irak, au Liban ou au Chili, elles sont dans la rue. Dans de nombreux pays d’Asie, du Moyen-Orient, d’Amérique et d’Asie, les femmes luttent contre l’oppression du fondamentalisme religieux.  En Amérique latine, des centaines de milliers de femmes du Chili, d’Argentine, du Mexique, de Colombie et d’autres pays ont participé à des manifestations de protestation contre la violence faite aux femmes et pour l’autodétermination de leur corps et de leur vie. 

Avec le mouvement “Fridays for Future”, un mouvement international de jeunes sous la devise “System change not climate change” a vu le jour et est fortement marqué par les jeunes femmes et les jeunes filles. Lors des soulèvements en Iran contre le régime des mollahs, les femmes se tiennent aux côtés des travailleurs, et ont développé des protestations indépendantes contre le voile. En Irak, les manifestations conjointes de femmes et d’hommes ont été interdites, mais ont été rapidement imposées : «  Ne me touchez pas, ne me menacez pas  !  »

En Europe, les femmes et les jeunes filles s’engagent dans les Gilets Jaunes en France, dans les manifestations en Europe de l’Est, les femmes sont particulièrement actives dans le secteur des soins et de l’éducation. La grève des femmes a envoyé un signal fort avec un demi-million de femmes y participant en Suisse. 

Les ouvrières du textile au Bangladesh sont un moteur des changements sociaux dans le pays avec leurs luttes et leur confiance en soi accrue en tant que femmes.Très courageuse et significative est la protestation des femmes de Delhi à Shaheen Bagh contre la nouvelle loi anti-musulmane sur la citoyenneté. Leur protestation a atteint des proportions historiques, elles bloquent une autoroute depuis deux mois et combinent leur lutte avec des revendications pour les droits des travailleurs et des travailleuses, la sécurité des femmes et les questions sociales.

En Afrique, les femmes se trouvent en première ligne dans les luttes contre les gouvernements corrompus, pour les droits démocratiques et pour assurer la nourriture et les biens de première nécessité.

Tout cela est aussi absolument nécessaire ! Parce que le renforcement mondial des partis ou des gouvernements fascisants, fascistes et racistes est toujours lié à une attaque frontale contre les droits des femmes. Avec le sexisme, la propagande misogyne ou le harcèlement anticommuniste, les femmes actives sont dénigrées, voire criminalisées.

L’ICOR défend le fait que la véritable libération des femmes ne peut devenir réalité que dans une société socialiste !

Vive la Journée internationale des femmes ! Poursuivez la lutte pour la libération des femmes dans une société libérée !

Signataires (en date du 5/3 2020, d’autres signataires sont possibles) :

  1. CPK   Communist Party of Kenya (Parti communiste de Kenya)
  2. MMLPL   Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  3. CPSA (ML)   Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Afrique du Sud (marxistes-léninistes))
  4. PPDS   Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  5. CPB   Communist Party of Bangladesh (Parti communiste du Bangladesh)
  6. CPI (ML) Red Star   Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  7. Ranjbaran   Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l’Iran)
  8. NCP (Mashal)   Nepal Communist Party (Mashal) (Parti communiste du Népal (Mashal))
  9. БКП   Българска Комунистическа Партия (Parti communiste bulgare)
  10. PR-ByH   Partija Rada – ByH (Parti du travail – Bosnie et Herzégovine), Bosnie et Herzégovine
  11. MLPD   Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne)
  12. UCLyon   Unité Communiste Lyon, France
  13. UPML   Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France
  14. BP (NK-T)   Bolşevik Parti (Kuzey Kürdistan-Türkiye) (Parti bolchévique (Kurdistan du Nord / Turquie))
  15. KOL   Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation Communiste de Luxembourg)
  16. MIKSZ   Magyar Ifjúság Közösségi Szervezete (Organisation de la Communauté de la Jeunesse Hongroise)
  17. RM   Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  18. MLGS   Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  19. TIKB   Türkiye İhtilalci Komünistler Birliği (Union de communistes révolutionnaires de Turquie)
  20. MLKP   Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  21. KSRD   Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine
  22. PCC-M   Partido Comunista de Colombia – Maoista (Parti communiste de Colombie – maoïste)
  23. PCP (independiente)   Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  24. BDP   Bloque Democratico Popular (Bloc démocratique populaire), Pérou
  25. PC (ML)   Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  26. PCR-U   Partido Comunista Revolucionario del Uruguay (Parti révolutionnaire communiste d’Uruguay)
  27. CPA/ML   Communist Party of Australia (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Australie (marxiste-léniniste))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *