Valls ne ment pas.

 

Dernièrement, devant les médias, Manuel Valls a réussi à déclencher un torrent de rires et de moqueries. Dans « L’Emission politique » sur France 2, jeudi 5 janvier, l'ancien premier ministre a affirmé qu'il avait été obligé de recourir au 49.3, contre sa volonté. Son excuse étant que les députés frondeurs de son parti -dont il semble grossièrement surestimer la combativité- auraient gêné la mise en œuvre de la loi El-Khomri.

Chacun et chacune est allé de son bon mot sur le fait d'avoir subi cette terrible douleur que d'avoir appliqué le 49.3.

Pourtant, derrière les rires, derrières les moqueries, autre chose se trame.

Manuel Valls ne ment pas lorsqu'il affirme qu'on l'a forcé à appliquer cette mesure.

 

"On" lui a imposé le 49.3.

"On" lui a ordonné d'appliquer 6 fois cette procédure pour forcer la main des députés.

"On" lui a demandé d'imposer la loi El-Khomri.

Ce "on" n'est pas un mystique groupe, une chose obscure, c'est simplement une classe qui défend ses intérêts, la bourgeoisie.

 

Valls ne ment pas quand il se défend d'avoir voulu, dès le départ, appliquer cette méthode. Et c'est là justement le point de clivage avec les futurs candidats à la présidentielle. Ceux qui, parmi une "gauche" qui se dissout lentement dans l'opportunisme et le ridicule, voudraient croire que Manuel Valls a choisi d'appliquer le 49.3, par conviction profonde.

Manuel Valls, comme le Parti Socialiste, ne se caractérise pas par une idéologie libérale, la loi El-Khomri n'était pas dans leur programme présidentiel. Ils ne sont pas des libéraux faisant de l'entrisme et qui se sont démasqués, ricanant, une fois à l'Elysée.

La vérité est toute autre.

Une fois arrivé au pouvoir, le Parti Socialiste s'est mis sous les ordres de ceux qui sont les véritables maîtres de l'Etat; la bourgeoisie. C'est là cette vérité que refusent d'énoncer les partis réformistes, c'est que la démocratie bourgeoise n'est que la dictature des intérêts de cette classe. C'est le programme de la bourgeoisie qu'a été contraint d'appliquer le Parti Socialiste.

C'est l'ordre du jour des capitalistes, des patrons et des patronnes, des exploiteurs, des rentiers, qui s'est imposé contre le menu programme du PS. C'est la bourgeoisie qui a ordonné la loi El-Khomri, elle est l'émanation de son intérêt.

Et le PS a appliqué servilement, comme un brave valet, cet ordre du jour.

Car ce qui caractérise le Parti Socialiste, ce n'est pas le libéralisme. Non. C'est l'opportunisme lâche. Ils n'ont pas renâclé, ils ont exécuté la tâche qui leur était demandée par les bourgeois. C'est cette même tâche qui sera exigée au parti qui le remplacera.

C'est la bourgeoisie qui a imposé le 49.3, que le laquais Valls a appliqué.

C'est vers elle que nous devons tourner notre colère, vers tous ceux qui, aussi, sont ces mercenaires de la politique, mentent sur la nature réelle du pouvoir et de l'Etat, sur sa nature de classe.

Ceux qui veulent jouer ce jeu de tricheur que sont les élections présidentielles.

Ceux qui mentent en prétendant que votre bulletin est votre arme la plus puissante.

Ceux qui vous promettent monts et merveilles en omettant ceci: si vous voulez toucher aux intérêts de la bourgeoisie, préparez vous à la guerre.

Non par méchanceté. Simplement parce qu'elle a une conscience aiguë de ses intérêts et qu'elle se donne les moyens de les défendre.

Tout comme nous, nous désirons renverser la bourgeoisie et tailler en pièces son ordre injuste. Nous parce que nous serions d'une méchanceté sans bornes, mais car tel est notre intérêt, l'intérêt de la classe que nous défendons. Tel est l'intérêt de l'humanité.

Tant que le système capitaliste durera, la bourgeoisie imposera son ordre du jour, ses intérêts, au détriment de l'humanité. Tant qu'elle aura la haute main sur les institutions, elle ordonnera à des Manuel Valls d'utiliser le 49.3, voire même de violer sa propre légalité.

Tant que l'opportunisme régnera, il existera de braves Valls pour exécuter servilement ces tâches.

Refusons l'échéance pourrie de 2017.

Pas une voix pour le jeu des bourgeois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *