À régime réactionnaire, pratiques réactionnaires.

En adoptant le projet de loi permettant l'abandon des poursuites judiciaires prises à l'encontre de violeurs ayant commis ces crimes contre des mineurs, le régime turc s'enfonce dans la féodalité la plus réactionnaire.

Le régime s'est défendu de légitimer les crimes sexuels, pour autant, l'explication s'embourbe dans un marais insondable:

"Le gouvernement turc a défendu cette mesure qui vise, selon lui, à ne pas pénaliser les couples dont l'un des membres est mineur, mais "consentant", un argumentaire rejeté par les défenseurs des droits des enfants." Selon BFM-Tv

Selon eux, cette loi ne pourrait s'appliquer que si la victime est agressée sans "force, menace ou toute autre forme de contrainte de la volonté." Le paradoxe est atteint. Il culmine lorsque, comme le mentionne Amnesty international "Le ministre de la Justice a utilisé l'expression 'agression sexuelle sans contrainte'. Il n'y a rien d'autre à ajouter, je pense."

Cette loi enfonce une porte déjà dangereusement endommagée par le retrait par AKP "d'une disposition du code pénal qui caractérise tout acte sexuel avec un enfant de moins de 15 ans comme un "abus sexuel" ." Cela revient à cautionner les mariages forcés, appelés pudiquement "mariages précoces."

Cette loi dans un pays ou les mariages "précoces", fait sous la pression de la communauté, sont légion, n'est pas une loi qui vise à protéger les enfants, ni les amourettes comprenant une différence d'âge, elle est une loi commerciale. En effet dans certaines régions, les mariages sont toujours négociés comme une transaction financière, permettant de sceller une alliance, de créer des ponts économiques, de rabouter des terres ou des possessions, en bref, de faire du business.

Cette loi vise à garantir pour les familles réactionnaires la valeur commerciale de leurs filles.

Elle considère la femme, et sa virginité, comme une valeur marchande, et force celui qui à "gâté la marchandise" à l'acheter. C'est dans cet état d'esprit, pour ne pas léser les familles pratiquant ces méthodes féodales et réactionnaires, que cette loi a été adoptée. Aucune once de droit n'est accordée aux femmes, ce n'est qu'une disposition de droit commercial.
Épouser la victime, c'est payer la marchandise à sa famille aux yeux de AKP.

Qu'attendre d'une Turquie qui fait cause commune avec les pires réactionnaires ? Rien de mieux ! AKP c'est la réaction sur toute la ligne! AKP est la figure de proue de la réaction, et fait, chaque jour d'avantage, de la Turquie une prison pour les peuples, une prison pour les femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *